[Test] Dragon ball Z – Battle of Z : Bien ou bien ?

dbz-battle-of-z-logo-01

Haaaa Dragon Ball, une série qui a alimenté notre enfance pour les personnes des 90’s. Notre attente le dimanche matin avec notre bol de céréales devant TF1 et le Club Dorothée. Ses épisodes à rallonges censurés et souvent mal doublé. Qu’importe, on kiffait. C’était notre Naruto à nous. Et puis les héros avaient de la gueule, pas comme les héros d’aujourd’hui taillés dans une brindille avec une force surhumaine. Non, A notre époque Sangoku nous apprenait l’amitié, la persévérance avec l’entrainement, les liens familiaux et la beauté de la nature. Mais je m’égare. Haaa nostalgie !

Dragon Ball c’est aussi des jeux de baston, de la tatane grave à coup d’évolution Sayanjin et de Kamehamea. Malgré son vieil age, cette licence continue de fournir du jeu, avec plus ou moins de réussite. Alors, que vaut ce Battle of Z ?

Oubliez tout ce que vous saviez.

Bon, en gros, faut oublier que c’est un jeu de baston pur. C’est plus un semi baston/RPG/jeu de farm pour les cartes. Oui, vous avez bien lu : des cartes. Battle of Z revisite avec plus ou moins de fidélité la saga Z : De l’arrivée de Radditz au grand final de Boo, en passant par Broly ou la revanche de Cooler. Le jeu propose un mode histoire en solo et en coop jusqu’à 4, du combat en équipe allant de 1v1 à 4v4, allant du chacun pour soi au combat en équipe et à la recherche de boules de cristal dans la version finale.

2013-12-20-164816
T’en veux du mode ?

Comme je vous disais, il sera question de gain de cartes à chaque fin de missions. Ces dites cartes permettront de customiser vos personnages, que ce soit PV, Ki, vitesse, etc…

2013-12-20-165320
Et hop ! Une de chaque !

En plus de la custom de perso, vous pourrez aussi changer les couleurs de leurs tenues. C’est pas la custom le plus fou mais ça à le mérite d’être là, surtout en multijoueurs quand tout le monde commence à prendre le même perso.

Soit, si on prend le jeu dans ce sens, ça va mieux. Je ne sais pas si on pourra se transformer en cours de combat donc çà je n’en parlerai pas. Au niveau des missions c’est assez chelou par rapport à mes souvenirs du manga mais comme je ne suis pas un fan-boy avec des œillères je dis ok c’est de la baston donc réfléchi pas trop coco. :mrgreen:

Au départ, on se mélange les pinceaux on sait pas trop comment marche les kaméha et autres mais après plusieurs parties, on comprend mieux. Il faut faire gaffe à la synergie Energie/Genki. L’écran tactile permet des raccourcis mais une fois les 4 combos enregistrés ça va relativement tout seul via les boutons.

kameha
Kaaa….meeeeeee….haaaaa….meeeeee….

Je trouve le jeu dynamique. Peu de temps mort sauf quand notre perso est à l’épuisement. Fini le bourrinage/concentration, on retrouve un élément trop oublié des anciens jeu et qui se rapproche du manga : plus le temps passe et nous faisons nawak, plus le perso s’épuise vite. Au contraire, plus on tatane, plus on en dispose. A savoir également que l’on peut, avec de la maitrise, jouer au tennis avec ses coéquipiers pour guise de balle un ennemi : dès que l’un de vos acolyte envoie valser un adversaire, vous pouvez le « récupérer » avec la touche Triangle pour le renvoyer dans l’autre sens. Ajouter à cela, vous pouvez carrément vous mettre à 4 contre 1 pour une sympathique mélée. 😀

En ce qui concerne les persos, a force de les utiliser on se rend compte qu’ils ont vraiment des rôles bien définis : Sur la démo, Sangoku est spé cac, Picollo spé « tir » mais pouvant récupérer un ennemi via la rallonge de son bras, Krillin peut aveugler les ennemis et donc virer le lock (soutien donc) et Sangohan Petit est un support pouvant néanmoins faire de gros dégâts avec son ultime.

Comme je disais, donc, oubliez le jeu de combat pur. Chaque personnage à sa propre spécificité. Déroutant au début, on se rend compte à la longue que chaque combattant à bien son style de combat. Une fois maitrisé, cela peut faire des merveilles ! Une anecdote me vient d’avoir complètement éclater un Sangoku avec Krilin : A coup d’aveuglement et de Ki, il s’est vite retrouvé désemparé. Suite à çà, un gros ragequit et une demande d’ami. xD

De la cell-shading ? Oui et non.

Les décors représentent bien la licence, quoi qu’on en dise : La démo propose un terrain verdoyant avec quelques collines et un corps de ferme. Un autre vous propose un désert montagneux et une troisième zone maintes fois vue dans l’anim’ : des montagnes verdoyantes. Le tout est rendu dans un pseudo-cell-shading pas mauvais sur la petite portable. Il est également agréable de constater que certains éléments sont destructibles, ce qui ajoute du cachet aux combats plutôt violents (rares sont ceux à 1v1).

Au niveau des personnages l’effet « plastique » est vraiment de trop et gâche la tentative Cell-shading. Dommage mais je m’y suis fait. Au niveau de la modélisation, Je trouve Sangoku bizarre mais le reste va bien sans péter la 3ème patte du canard.

plastiquedbz
La déco est propre, alors pourquoi avoir lustré les persos ?

Faites chauffer vos sticks (et vos pouces)

Houla houla houla comme disait l’autre gros. Enfin, au début. Après quelques réglages (viseur en manuel, changement des boutons) la maniabilité passe déjà mieux. Une fois les techniques maitrisées (parades, combos, esquive) on se retrouve à jouir du champs de bataille. Je me suis bien amusé, réellement. Je suis bon public certes mais comme je ne m’attendais pas à un budokai, je ne suis pas trop déçu de cette démo au final. Le seul point noir que je trouve c’est que dès que l’on se prend une baffe, il est impossible d’esquiver (ou alors je suis un manche pour le moment :mrgreen: ).

Du fight entre copains et futurs copains.

Ho le gros boxon. En 4vs 4 ça fuse de partout. Surtout quand il n’y a que des Picollo. On se retrouve vite poursuivit par ces satanées boules violettes. Mais comme on « respawn » à l’infini dans le mode 4v4 sur 15 min, on retourne vite se fritter. Malgré le lag, c’est relativement sympa. Une fois une équipe de joueurs en main et les persos maitrisés, il y a certainement de bons combats techniques à faire. Mais comme toujours sur le PSn, certains oublient d’éteindre leur micro (pour info, il suffit de rester appuyer sur le bouton PS pour faire apparaitre le menu des paramètres sonores). Il n’est pas rare d’entendre donc des étrangers parler à leur femme, entendre une télé ou un mioche. Sinon c’est sympa et, rare fait, je n’ai pas encore entendu de « fuck you noob! » sur la vingtaine de parties.

Verdict :

moyenMy 2 cents sur cette démo. Pas dégueux mais totalement différent du DBZ « standard ». Il reste un bon défouloir avec aussi la possibilité de combattre de gros méchants comme Végéta Gorille dans la version finale. La maitrise est importante pour en apprécier les subtilités, c’est un constat indéniable. Une fois ce temps d’adaptation passée, on prend plaisir sur ce Battle of Z, sans non plus jouir au moindre mouvement.

Les fans puristes passeront très certainement leur chemin, de part certaines incohérences et la fusion de jeu de combat/RPG. Les autres, testez quand même et allez plus loin que 5 minutes de jeu, franchement. Pas day-one pour moi (quoique si je n’ai rien à me mettre sous la dent) ou en occaz’ et surtout s’il y a les voix Jap, qui est un gros plus sur un DBZ. :mrgreen:

Caskull

Infographiste-webdesigner et pionnier du culte geek en France (le 56k làààà !), je suis un gamer multi-plateforme (Pc/Ps4/PsVita) et un très grand fan de la portable de Sony. En plus de m'occuper du site et de maintenir les folies de mes comparses, je rédige aussi des news pour votre plus grand plaisir. Long live the Queen !

You May Also Like

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *