[Test] Mercenary Kings Reloaded Edition

Tribute Games est un petit studio indépendant québécois qui nous en a fait voir de toutes les couleurs sur PS Vita avec les excellents jeux Curses’n Chaos ou encore Ninja Senki DX. Et c’est en 2014, qu’un certain Mercenary Kings débarque sur PlayStation 4 et Steam après une campagne Kickstarter largement réussie. Très bien accueilli par les critiques de l’époque, c’est 4 ans plus tard, en 2018 que le titre refait son apparition dans une version Reloaded, et débarque sur PS Vita par la même occasion.

Est-ce que Mercenary Kings Reloaded Edition casse la baraque sur notre console portable adorée ? Est-ce que cela justifie l’achat de la version physique limitée ? Prépare ton bandana, tes rangers et ton couteau, on part immédiatement vérifier tout ça.

 

Couteau entre les dents et mitraillette sous le bras

Nous incarnons le soldat d’un groupe de mercenaires qui doit accomplir des missions d’infiltration dans les bases ennemies d’une organisation maléfique dénommée CLAW. Cette dernière a mis la main sur une île-laboratoire ultra-secrète, et bon nombre de nos camarades se sont fait capturer.

Après avoir choisi le héros que l’on va incarner, nous débarquons dans notre camp retranché au milieu de la jungle. Les différents personnages non-jouables (PNJ) présents sur place nous apprennent assez rapidement comment ça se passe ici. Nous pourrons crafter et améliorer tout notre arsenal avec les composants ramassés sur le champ de bataille. De nombreux objectifs différents nous attendent, comme par exemple sauver un otage ou détruire un boss.

Le but est évidemment de foutre une bonne grosse raclée à ces enflures !

Mercenary Kings : test & avis sur PS Vita
Prêt pour botter des culs.

Pour partir à l’aventure, nous pouvons emporter deux ustensiles : une arme de tir au choix (comme une classique mitraillette), et un couteau. Le sac à dos sera le nerf de la guerre puisqu’un nombre très limité d’objets peuvent être emportés. Il faudra ainsi choisir entre un certain nombre de rations, de dynamites ou autres médecines pour se relever d’une défaite.

Certaines missions nécessiteront par exemple d’arriver avec du C4 pour accéder à un otage. Si cet explosif n’est pas présent sur la map, autant dire qu’il sera plus rapide de retourner au camp chercher le précieux et relancer le niveau. Inutile de préciser que les rations seront tout aussi importantes.

Boss
Trouvez le point faible du boss, et l’affaire sera pliée.

La barre de vie située en haut à gauche de l’écran est à garder à l’œil très régulièrement, car si celle-ci est épuisée, notre héro s’écroule lamentablement. On peut se relever si on a pris soin de partir avec la piqûre adaptée, sinon c’est retour à la case départ. Un petit passage dans un bâtiment d’infirmerie permet de régénérer lentement cette barre de santé. Étant donné que chaque mission est chronométrée, avec un décompte en haut à droite de l’écran, mieux vaut prévoir le coup et utiliser ses 3 vies à bon escient sans faire le fou.

Lance-flamme
Ça sent un peu le brûlé…

On le comprend très vite, Mercenary Kings est un jeu assez difficile, surtout en mode solo. Il n’y a pas de mystère pour réussir : récupérer des matériaux lors des missions, dépenser notre argent une fois de retour au camp, essayer de multiples accessoires et composants sur la future arme qui va nous accompagner pour affiner la puissance, la cadence de tir, etc.

Armes Mercenary Kings
L’écran d’amélioration des armes. Un passage fréquent obligatoire !

Une difficulté relevée pour une durée de vie honorable

La jouabilité demande un petit temps d’adaptation puisque c’est avec la croix directionnelle que ça se passe pour diriger notre personnage. Cela implique quelques acrobaties supplémentaires puisque les tirs se font vers 4 directions (haut, bas, gauche, droite) mais jamais en diagonale. Le joystick pourrait être un avantage pour avancer, sauter ou viser, mais dans Mercenary Kings, celui-ci sert à gérer le contenu du sac à dos. Un poil déstabilisant d’autant plus que le maniabilité est un peu rigide. Perdre quelques pourcentages de la précieuse barre de vie à cause de cela est rageant au début, tant qu’on a pas dompté ce point en tout cas.

Heureusement que la touche rond permet de faire une belle roulade pour esquiver, ou qu’il est possible de se baisser pour viser plus bas.

Plan
L’indispensable plan à consulter correctement, histoire de ne pas faire n’importe quoi.

Il faut le dire, les ennemis ne font pas de cadeaux tant que l’on a pas compris leur point faible. C’est également la même chose pour les boss. Mercenary Kings est certes un jeu d’action, mais foncer dans le tas est loin d’être la bonne technique, surtout aux débuts de nos aventures avec notre arme ridicule.

Prenez le temps de regarder la carte du niveau, elle révèle de précieuses indications et permet d’emprunter le chemin le plus court pour arriver à l’objectif. Accessible depuis la touche select, un menu offre aussi un rapide résumé de ce qu’il faut faire, ainsi que les cibles optionnelles qui permettent de repartir avec encore plus d’argent, sous réserve d’avoir assez de temps.

mode en ligne
Le mode multijoueur permet de partir à l’aventure,  jusqu’à 4 joueurs en ligne ou ad-hoc local ainsi qu’en cross-play PS4/PS Vita !

Cette difficulté peut toutefois être plus facilement maîtrisée en rejoignant le mode en ligne ou ad-hoc local puisqu’il est possible de partir jusqu’à 4 joueurs en co-op pour mettre une grosse raclée mémorable aux ennemis.

Comme souvent sur l’environnement PlayStation, Mercenary Kings se paie le luxe d’être cross-play avec la version PS4, facilitant grandement les choses pour trouver d’autres joueurs. Dans une grande générosité, le titre de Tribute Games est également cross-buy et cross-save entre les éditions PS Vita et PS4. Un gros point positif qu’on apprécie.

Adhoc ou jeu en ligne
Rendez-vous auprès de Miss Zero pour basculer entre les différents modes de jeu. Solo, en ligne ou ad-hoc ! Putain que c’est bon !

On aura donc de quoi faire pour compléter la bonne centaine de missions, seul ou à plusieurs. Les défaites ne doivent pas décourager, car après tout c’est en forgeant que l’on devient forgeron et cet adage est totalement adapté à Mercenary Kings. On avance à notre rythme, on perd, on gagne, on se fait aider par des inconnus en ligne, on botte les fesses aux ennemis, on fait évoluer nos armes après avoir décoré notre tente, on monte en grade…

Grades & missions
Gradé lieutenant, ça ne rigole pas. Chaque grade détermine une session de missions plus ou moins compliquées.

Comptez environ une vingtaine d’heures pour aller au bout de la centaine de missions, et une bonne cinquantaine d’heures selon les guides pour décrocher le trophée platine pour les plus motivés. Une durée de vie qui est loin d’être minable.

De la belle action sur PS Vita !

Visuellement, il faut le dire, Mercenary Kings est un très beau jeu qui rend honneur au pixel art. Le design de tous les personnages a été assuré par Paul Robertson, difficile de ne pas tomber sous leur charme tant ils ont été crées consciencieusement.

Mercenary Kings Characters
Un chara-design vraiment réussi !

Les décors ne sont pas oubliés puisque là aussi, le souci du détail est appréciable même si on retrouve souvent les mêmes bâtiments aux divers endroits d’un niveau. Mercenary Kings va bien au delà que de se retrouver classé comme un simple clone de ce qui existe déjà, Metal Slug en tête.

Certes, quelques ralentissements se font sentir sur la version PS Vita, particulièrement lorsque plusieurs ennemis sont affichés simultanément à l’écran, ou pendant une session en multijoueur à quatre. Soyons francs, cela reste peu fréquent et nous excusons volontiers les développeurs tant les points positifs sont suffisamment nombreux pour effacer cela.

Jungle
Un environnement de jeu très travaillé.

Une ambiance qui arrache !

Mercenary Kings, c’est aussi une ambiance sonore incroyable avec une bande-son composée par Patrice Bourgeault (qui a aussi participé à Curses ‘N Chaos) qu’on se surprendra à siffloter une fois la PS Vita rangée. Si vous avez acheté l’édition physique limitée, je ne peux que vous inviter à trouver un appareil adapté pour glisser le bon vieux CD fourni. Vous pouvez également retrouver toute la bande sonore sur le Bandcamp de l’artiste.

Que dire également des voix à la Rambo qui nous accompagnent tout au long de nos aventures, jusqu’au final « MISSION COMPLETE !!! » hurlant sur la petite PS Vita, symbole ultime de victoire avant de revenir au camp. Chaque personnage peut d’ailleurs communiquer avec de courtes phrases pré-définies en appuyant sur la gâchette L.

fin de niveau
VICTOIRE !

Conclusion

Mercenary Kings Reloaded Edition est véritablement un gros coup de cœur sur PS Vita. Les débuts sont certes un peu délicats tant la difficulté se corse rapidement, mais elle n’est pas insurmontable. L’ambiance, la musique ou même les dégaines des personnages nous embarquent dans de folles aventures, encore plus appréciables en multi. On prend plaisir à façonner son arme, quitte à créer un truc totalement improbable juste pour gagner une minuscule seconde en temps de rechargement. Les nombreux détails graphiques, aussi anodins comme ajouter un drapeau de la France dans sa tente, sont vraiment appréciables.

Menu de sauvegarde
Dix-sept heures de jeu pour enfin arborer fièrement ma jolie tenue discrète.

Le studio Montréalais Tribute Games a vraiment fait du beau boulot. On sent que le titre a été affiné à maintes reprises jusqu’à satisfaire pleinement les développeurs. D’ailleurs, plusieurs mises à jour ont permis de corriger quelques petits bugs présents à la sortie du jeu.

Mercenary Kings Reloaded Edition est l’exemple parfait d’un projet Kickstarter rondement bien mené et la version PS Vita est loin d’être un portage au rabais puisque certaines fonctionnalités, comme le ad-hoc, le cross-play et même la compatibilité avec la PSTV sont au rendez-vous. Un grand bravo au studio québécois !

Tente
Après une dure journée, le héro se retire sereinement dans sa tente de fortune afin de se reposer.

J’espère vraiment que vous avez eu le temps de mettre la main sur la superbe édition physique limitée du jeu, limitée à 2000 exemplaires et rendue possible grâce à Eastasiasoft et Play-Asia en septembre 2019 (après une sortie impossible chez Limited Run). C’est le genre de titre qui fait plaisir à posséder en boîte, même si on le possède déjà en version numérique. Il a d’ailleurs été « offert » pour les abonnés PlayStation Plus en avril 2014 sur PS4, devenu de ce fait gratuit dès sa sortie sur PS Vita en 2018.

Mercenary Kings édition physique limitée PS Vita

N’hésitez pas à vous lancer dans cette excellente aventure, avancez tranquillement dans le mode solo et pourquoi pas participer à des sessions en ligne, comme celle que nous avions faite sur Discord lors de la sortie du jeu en cartouche.

Allez, je vous laisse, je retourne aiguiser mon fidèle couteau !

 

Mercenary Kings Reloaded Edition

8.8

Gameplay

8.0/10

Graphismes

8.0/10

Audio

10.0/10

Durée de vie

9.0/10

Histoire / Univers

9.0/10

Les plus

  • Univers complètement délirant
  • Le système de personnalisation des armes
  • Pouvoir faire équipe jusqu'à 4 en ligne ou ad-hoc !
  • Jeu intégralement en français
  • Cross-buy, cross-save, cross-play & compatible PSTV

Les moins

  • Quelques ralentissements, surtout en co-op
  • Jouabilité un peu rigide

Seb

Joueur PS Vita depuis le tout premier jour, je viens te partager ici mes expériences et autres infos concernant la console portable de Sony que je ne quitte jamais. J’espère que tu vas en mettre plein le clavier en nous lisant.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire