[Test] – Moero Chronicle

Moe Chronicle est un jeu publié par Compile Heart sur PS Vita, il s’agit d’un Donjon-RPG où vous pourrez  admirer plein de jeunes filles en petites tenues. Le jeu est importé d’Asie et sous-titré en anglais avec les voix japonaises via Play-Asia.

Synopsis : Vous incarnerez Io, un garçon ordinaire au cœur tendre comme un chamallow, forcé, par l’ancien du village, à partir à l’aventure pour sauver le monde. Io, bien qu’attiré par les filles, a peur de leur adresser la parole et de se faire qualifier de « pervers ». La raison pour laquelle il part à l’aventure est que les filles-monstres sont soudainement devenues hostiles envers les Humains. Ceux-ci pensent que cela a été provoqué par une fille-monstre légendaire. Lilia, une amie d’enfance d’Io, décide de partir avec lui à la recherche de cette fille-monstre et d’une de ces amis. C’est ainsi que commence l’aventure…

Vraie histoire ou simple prétexte ?



Moe Chronicle est un jeu qu’il faut prendre au second degré, c’est un jeu de plot pur et dur !

Attendez-vous donc à des remarques absurdes et remplies de sous-entendus. J’ai vraiment ri pendant les phases de dialogues de l’histoire, qui rattrapent d’ailleurs un peu le scénario, loin d’être un chef-oeuvre scénaristique. Mais on se laisse tout de même porter par cette histoire saupoudrée d’humour. De toute façon, les joueurs ne sont pas véritablement là pour l’histoire, mais bien pour les filles que l’on déshabille et pelote à travers son écran. Car oui, pour désenchanter les jeunes filles vous devrez les déshabiller à force de taper sur leurs vêtements en combat, pour pouvoir les immobiliser et ainsi pouvoir les « purifier » . Purification qui passe par une phase de recherche de leurs points sensibles qu’il vous faudra toucher, frotter, titiller… sur toutes ces jeunes filles en lingerie…

On reprochera vraiment au jeu son épilogue où l’histoire devient vraiment vide, il ne se passe plus rien, vous farmerez les zones de fin et débloquerez les dernières filles. Personnellement, je n’ai pas encore terminé  la « vraie » fin, bientôt bientôt…

Un D-RPG classique et efficace. 

Il s’agit d’un Donjon-RPG classique avec 6 mondes, chacun sur plusieurs niveaux, qui se complique au fur et à mesure de l’histoire. Mais aussi une zone qui se débloquera à la première fin (pour débloquer la « vraie » fin) . Vous pourrez jouer avec plus d’une quarantaine de filles qui ont :

  • 1 élément et une faiblesse parmi les 4 éléments de base : feu, eau, terre et air.
  • 2 traits qui donnent des bonus à elle-même ou à l’équipe en fonction de conditions particulières, comme: le nombre de filles à gros seins, de filles à oreilles d’animaux, leurs nombre de points de vie ou le désir d’Io…

 

  •  4 tenues sont à dénicher ou récupérer lors des combats. Elles changent les statistiques ainsi que les compétences des filles.

 

Tiens, j’ai trouvé une culotte par terre…

  • Chaque fille possède 8 compétences, à débloquer, par tenue. Il y a plus de 100 compétences (actives et passives réunies).

  Ne fais pas la tête… 

Chaque fille peut être équipé d’un chapeau, d’un collier et deux bagues qui forment son équipement. Cela augmentera ses stats comme les points de vie, les points spéciaux (mana), l’attaque physique ou magique, la défense physique ou magique et l’agilité (la vitesse).

Les filles peuvent être chacune liées à  un petit monstre que vous récupérerez lors de combats et qui vous donneront des bonus lors d’attaques ou de sorts.

L’inventaire est cependant une vraie plaie vous passerez votre temps à chercher la bonne potion ou le bon objet à utiliser parmi plus de 500. Bon, heureusement les potions de soin, de soin de groupe, de mana et autres se suivent dans un ordre logique mais c’est quand même sacrément long!

Déroulement de vos périples « donjonesques » 

Lors de vos périples dans les différentes régions vous irez à la rencontre de monstres qui n’ont qu’une envie, vous faire la peau ! Les déplacements en donjon sont simples, via la croix directionnelle ou la possibilité de faire des déplacements latéraux avec les gâchettes gauche/droite.

Certains monstres peuvent être des mini-boss symbolisés par ce petit fantôme. 

Les combats sont des tours par tours où vous affronterez des monstres ou des filles possédées. Votre placement dans le tour est lié à votre agilité, plus elle est élevée, plus vite vous allez pouvoir agir. Les filles peuvent être positionnées en première ligne ou en arrière, celles en arrière recevront et infligeront moins de dommages que celles devant et inversement, il vous faudra donc bien positionner votre soutien ou votre tank.

Io lui, possède différentes actions : il peut augmenter son désir et le répercuter sur une fille pour augmenter ses dommages, utiliser des objets, se cacher et fuir. Les filles elles, peuvent attaquer, lancer un sort, se mettre en position défensive ou charmer Io qui augmentera son désir. Les combats sont plutôt classiques, passé un certain niveau le désir d’Io ne fait pas vraiment la différence..  Les monstres, comme les filles, ont chacun une faiblesse à un des éléments qui souvent doublera voir quadruplera vos dommages !

2015-06-09-223838 2015-06-09-223856

2015-06-09-223944

Les combats sont les combats classiques que l’on peut attendre d’un donjon-rpg, ils fonctionnent bien, sont faciles à prendre en main et l’option pour les rendre automatiques est vraiment bien étudiée (il est possible des les accélérer avec la touche R, très utile en farm de culottes. . . )

Ce qu’il

se passe en ville

2015-06-09-224058
En ville, plusieurs choses s’offrent à vous, comme faire le plein de potions et d’objets au marchand, aller à l’auberge pour vous « occuper » des filles…

2015-06-09-224104
C’est dans l’auberge où se passe 90% de l’activité hors-donjon. Vous rendrez visite aux filles dans leurs chambres, et participerez à des séances de divination (qui vous indiqueront l’emplacement d’un événement pour une des filles), vous pourrez aussi modifier votre groupe ou rénover la chambre d’une fille ce qui augmente l’XP gagné en restant à l’auberge.

2015-06-09-224201 2015-06-09-2242072015-06-09-224209

Dans le chambre vous assisterez à des dialogues entre les personnages souvent très drôles. Mais s’offrira également à vous la possibilité :

  • D’augmenter votre affinité avec la demoiselle en lui offrant des cadeaux ou en la titillant aux endroits qu’elle préfère.
  • De changer sa tenue.

2015-05-17-212710 2015-05-17-212714

  • De lier une fille à la petite créature décrit plus haut, qui augmentera ses compétences .
  • Utiliser l’Egg système qui permet de créer des objets. Ce qui consomme de la lingerie (le composant de base du jeu) et une petite créature trouvée lors des combats.

2015-06-09-224133

Vous pourrez récupérer une quantité dingue d’objets en tout genre pour augmenter votre affinité avec les filles. Il faudra trouver le favori de chaque fille et donc augmenter facilement votre affinité, c’est un vrai challenge pour certaines d’entre elles…

Un plot de qualité?

Oui, pour ce jeu je vais devoir rajouter une session plot car il y en a ! Les phases de désenchantements sont un vrai plaisir des yeux. Mais qui par contre, vous déclencheront des ampoules aux doigts tellement vous allez faire chauffer l’écran !  Les sessions sont parfois ardues mais quel plaisir à voir ! Et cela en apportant un nouveau game-play au jeu, en utilisant les fonctionnalités de la Vita. Intéressant !

2015-05-20-015610 2015-05-31-230017 2015-05-31-030537

LA REMARQUE DE FIN ET LA NOTE

Moe Chronicle (ou Moero Chronicle) est donc un Donjon-RPG plutôt sympathique. L’histoire est plutôt cool et bien drôle sans vraiment se prendre la tête. Les phases de dialogues bien que parfois un peu longues sont souvent drôles et partent parfois complètement en délire:  ce n’est donc pas le jeu épique où on sauve le monde tel un warrior en défonçant du dragon !  L’ensemble des voix sont doublées, il y a même des effets sur la poitrine des jeunes filles et des dialogues qui se déclenchent avec l’écran tactile.

Les combats sont fluides avec pas mal d’effets en tous genres, c’est vraiment sympa. Les monstres et les personnages sont tous super même si un peu rigides parfois. Otton que vous découvrirez au début du jeu est particulièrement drôle et ajoute une touche de sexy aux combats. Si vous battez trop souvent les monstres avec leurs faiblesses, il s’énerve et tape lui aussi !

Par contre une fois la première fin débloquée le niveau de difficulté augmente drastiquement, il faudra vraiment penser à votre composition. Le gain de niveau est également trop long, lorsque vous voulez monter un personnage plus faible c’est une véritable épreuve… Et si vous voulez les trophées ou finir complètement le jeu il va vraiment falloir farmer, et pas qu’un peu… C’est donc un jeu agréable dans la lignée des Demon Gaze avec une notion de plot en sus et très colorée en prime.

Je lui mets donc la note de 6,5/8 Tentacules car j’ai vraiment apprécié l’humour, et le plot!

– Tentacle Blue –

You May Also Like

Un commentaire sur “[Test] – Moero Chronicle

Laisser un commentaire