[Test] Rocketbirds 2: Evolution

Rocketbirds 2: Evolution, disponible depuis le 26 avril 2016 en format numérique pour PS Vita et PS4 en Cross-Buy et Cross-Save, est la suite du premier opus Rocketbirds: Harboiled Chicken, un jeu indépendant de Ratloop sorti initialement en 2011 sur plusieurs plateformes puis le 20 février 2013 sur PS Vita et PS3 et offert PS+ en décembre 2015.

Hardboiled Chicken, notre “poulet dur à cuir”, héro du premier opus, apprend que Putzki, le leader de l’armée de pingouins et dictateur d’Albatropolis, n’est pas mort et que son armée semble plus forte que jamais !
Au contrôle de notre coq de combat, nous voici donc reparti à l’aventure pour faire la peau de ce dictateur une bonne fois pour toutes et comprendre comment il a fait pour revenir d’entre les morts.

Faisant donc suite à l’épisode précédent, Rocketbirds 2 est lui aussi un jeu de plateforme/action 2D old school, aux graphismes à la fois cartoonesques et très sérieux, il conserve le même humour complètement barré et l’esprit des films de guerre à la Rambo, ce qui vous permettra de relativiser les atrocités de la guerre et le bain de sang dans lequel le jeu vous plongera…

Au fil de vos pérégrinations, vous pourrez ramasser de nombreuses armes, que vous pourrez équiper dans deux emplacements pour pouvoir basculer rapidement entre les deux.
Attention de bien gérer vos munitions, car elles ne sont pas infinies !

L’armée de pingouins ayant subi de sérieuses pertes précédemment, elle a embauché des pigeons pour servir de premières lignes de défense.
Leur manque d’expérience en fait des ennemis peu dangereux et leurs réflexions à voix haute montre à quel point ils sont manipulés par les pingouins.
Les pingouins ne sont pas bien loin et sont plus ou moins difficiles à gérer selon leur type : simple soldat, mitrailleuse lourde, grenadier, etc, sans compter les boss et quelques autres surprises.

Les pingouins étant au top des nouvelles technologies, chaque soldat est équipé d’un téléphone portable, sur lequel il passe le plus clair de son temps à pianoter lorsqu’il monte la garde.
Dès le début de l’histoire, notre héro récupère l’émetteur d’un gradé pingouin, ce qui lui permet d’appeler un soldat à portée et d’en prendre le contrôle en le commandant à distance, un peu comme Abe dans Oddworld.
Vous pouvez alors déplacer le soldat et lui faire ouvrir des portes, pour permettre à notre héro d’avancer dans les bâtiments de l’ennemi.
Une petite nouveauté fort appréciable donnant lieu à des phases de réflexion pour résoudre des petites énigmes, le calme avant la tempête quoi.

Je vous laisse le plaisir de découvrir le reste du jeu, plein de surprises et d’ennemis variés, au travers des 6 niveaux nécessitant environ 5h pour terminer le mode histoire, dans des environnements différents tels que la terre, les airs, la mer, l’espace…

Les contrôles sont bien pensés : la touche L permet de sauter et la touche R de tirer, le joystick gauche de déplacer le personnage et le joystick droit de viser dans absolument toutes les directions.
Les touches PlayStation sont aussi utilisées : Triangle pour changer d’arme, Carré pour recharger, Rond pour s’accroupir, X pour sauter pour faciliter les phases de plateformes, sachant qu’il est possible aussi de faire désormais un double saut en l’air.
Il vous est possible de courir et de sauter tout en tirant en même temps dans n’importe quelle direction, ou même de recharger tout en vous déplaçant pour éviter les tirs ennemis !
On n’en attendait pas moins de notre poulet dur à cuire.
La touche Haut permet de gérer l’inventaire et la touche bas permet d’afficher la carte.

Graphiquement le jeu est très réussi.
Les décors sont très beaux, avec de jolis effets de lumière et un effet de perspective sympathique.
C’est assez sanguinolent, les échanges de tirs laissent des grosses taches de sang bien gores partout sur les murs.
L’aspect gore du jeu peut être désactivé dans les options du jeu pour les âmes sensibles.

La musique du jeu est très cool, composée pour cet épisode aussi par New World Revolution, dans un style pop-rock américain néo grunge on va dire vite fait.
Les voix sont en anglais par défaut et peuvent être mises en japonais (?!) ou complètement muettes dans les options.
Les textes du jeu, menus et sous-titres, sont en français par défaut selon votre langue système PS Vita, et peuvent être changés dans plusieurs autres langues via les options.
Le jeu permet de sauvegarder votre avancée sur un cloud dédié via les options du jeu, ce qui vous permet de rapidement poursuivre votre partie sur PS Vita ou PS TV ou PS4.

Sur PS TV, le jeu reste vraiment magnifique et les contrôles sont les mêmes que sur PS Vita.
Les sticks de la PS Vita sont tout de même plus pratiques pour viser que ceux des manettes PS3 et PS4 dont l’amplitude est plus grande.
Il est à noter aussi que sur PS TV il n’est pas possible de jouer en multijoueur local avec plusieurs manettes PS3 ou PS4, comme le permettent d’autres jeux comme Badland, Guacamelee, Spelunky, Nidhogg, Metal Slug 3, Octodad, Towerfall: Ascension.

Pour jouer en multi jusqu’à 4 en mode local ou en ligne, vous devrez vous connecter à d’autres joueurs possédant le jeu sur leur PS TV ou leur PS Vita.
Le mode coopération appelé Rescue Mode vous demandera de sauver des prisonniers dans des décors générés aléatoirement.
Il existe aussi un mode match à mort en chacun pour soi où tous les coups sont permis !
Un jeu idéal pour être apprécié avec d’autres joueurs, par exemple aux sessions en ligne ou en IRL proposées par VITA in Paris ! (pub)

Que vous ayez déjà aimé le premier opus et que vous attendiez celui-ci, ou que vous découvriez cette licence, je ne peux que vous recommander de vous procurer ce jeu, qui est vraiment très bien réalisé et qui vous permettra de partager de bons moments en multijoueur !

a+ et bon jeu !

DrakeFromParis

Rocketbirds 2: Evolution – en bref

Caractéristiques :

  • Voix EN ou JP
  • Textes FR, IT, DE, ES, NE, PT, EN
  • Compatible PS Vita, PS TV
  • Cross-Buy PS Vita et PS4
  • Cross-Save PS Vita et PS4
  • Multi 2 à 4 joueurs en local ou en ligne

Les plus :

  • L’humour badass du premier
  • Visuellement très beau, autant sur PS Vita que sur PS TV
  • Musique vraiment sympa
  • Multi en ligne et en local jusqu’à 4 joueurs ! (jusqu’à 2 joueurs dans le premier opus)

Les moins :

  • Terminé en environ 5h
  • Temps de chargement un chouia longuets entre les niveaux

Galerie avec des visuels aimablement fournis par le studio Ratloop

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rocketbirds 2: Evolution – Trailer de lancement

Rocketbirds 2: Evolution – Le guide du poulet pour tuer des pingouins

Alors, avez-vous craqué pour ce jeu ?

Drake

Fan de jeux de société et organisateur de rendez-vous multijoueurs depuis tout petit, je suis né en 1974 et j'ai grandi avec les Nintendo Games & Watch, l'Amstrad CPC 6128, le PC, les jeux de cartes à collectionner comme Magic, les jeux de figurines comme Heroclix, ainsi que les consoles Nintendo GBA et DS et PlayStation PS2, PS3, PSP, PS Vita, PSTV et PS4. J'ai créé la communauté de joueurs VITA in Paris pour vous proposer des rendez-vous en ligne entre joueurs francophones et en IRL sur Paris pour jouer sur PS Vita, PSTV et PSP. Retrouvez plus d'infos sur le site VITAinParis.fr pour les RDV VITA ! ;) Sur PlaneteVita.fr je suis administrateur du site et je vous propose des articles et des infos sur la PS Vita et ses jeux. Viva la Vita ! a+ et bon jeu ! Drake

Vous aimeriez aussi

Un commentaire sur “[Test] Rocketbirds 2: Evolution

Laisser un commentaire