[Test] Yunohana Spring! Le printemps de Yunohana sur PS Vita

Yunohana Spring! est un otome game développé par Otomate et Design Factory sorti en 2015 sur PS Vita. Si les otomes barbares et bourrés de psychopathes et de scènes problématiques vous rendent malade, voilà un titre qui vous fera du bien. Yunohana Spring! fait partie de ces otomes où poésie, légèreté et calme viennent égayer vos journées moroses. Un must have de la comédie romantique que vous pouvez également retrouver sur Nintendo Switch.

— Synopsis —

Yunohana est une jeune femme dont la famille tient une auberge de bains (onsen) dans une petite ville de campagne. Pourtant, notre héroïne fait le choix de ne pas continuer l’affaire familiale et part à Tokyo suivre des études à l’université, contre l’avis de ses parents. Plusieurs années passent et après avoir échouée à obtenir un job, Yunohana reçoit un appel de sa famille. Elle apprend que sa mère vient d’avoir un accident et que sa présence est requise. S’attendant à trouver une auberge de bains en désolation, Yunohana est surprise de découvrir un lieu où les clients se bousculent. Après avoir revu Kintaro, ami d’enfance, ce dernier l’a convainc de reprendre l’affaire le temps que sa mère se remette. D’abord peu enthousiaste mais n’ayant pas d’autres options, Yunohana accepte de prendre le relais, temporairement, se dit-elle.

— Les personnages —

Yunohana Sanjou : L’héroïne du jeu (et par extension, son nom est même dans le titre du jeu, ce qui n’est pas commun). Yunohana est une jeune femme qui retourne dans sa ville natale résignée après plusieurs échecs professionnels. Elle se montre peu motivée à l’idée de devoir être à la tête de l’auberge même si c’est temporaire mais s’attache finalement à faire ce job grâce au travail de chacun des employés.

 

 

 

 

Takahira Izumi : Supposé travailler pour une auberge de bains concurrente, Takahira traîne pourtant ses pattes à l’auberge Fukujurou, agaçant au passage Kintaro qui ne voit rien de bien à sa présence. Pourtant, le succès de l’auberge Fukujurou lui doit beaucoup…

 

 

 

 

 

 

Kintaro Katagiri : Ami d’enfance de Yunohana, il est également employé à temps complet de l’auberge. On apprend assez vite que c’est en réalité lui qui est derrière le retour de Yunohana, cherchant à la faire renouer avec sa famille. Il est en conflit avec Takihara, les deux ne s’apprécient absolument pas. Kintaro n’accepte pas de voir cet « ennemi » trop près de notre héroïne. Attaché à son village et à l’auberge, Kintaro est un jeune homme plein de vie et sérieux.

 

 

 

 

Naomasa Katsuragi : Employé à temps partiel, Naomasa cherche en fait à fuir son père qui veut absolument qu’il reprenne l’entreprise familiale sans penser à ce que souhaite réellement son fils. Doublé par le même seiyuu que Shiro de Fate/stay night. J’ai donc eu l’impression de draguer le rouquin pendant sa route ! XD

 

 

 

 

 

Kouta Saeki : Second en cuisine de l’auberge, Kouta est reconnu pour ses qualités de cuisinier hors pair qui vont intéresser un certain nombre de personnes bien décidées à le sortir un peu de cette campagne perdue. Il se distingue particulièrement au début par son incapacité à parler normalement à une femme.

 

 

 

 

 

—  Yunohana, pourquoi es-tu partie ? —

Yunohana Spring! est une tranche de vie où plusieurs destins se croisent. Yunohana n’est pas le seul personnage à évoluer tout au long du jeu. Les autres possèdent aussi leurs rêves et l’objectif de chaque route est que chacun réussisse à se défaire des freins à leurs carrières et leurs vies. De ce point de vue là, Yunohana Spring! est plutôt intéressant. D’ailleurs le fait de placer de jeunes adultes en tant que protagonistes dans l’histoire plutôt que des adolescentes en fait un titre qui, malgré sa douceur, vise par conséquent de jeunes adultes/étudiants. Quelque part, ça n’est pas si mal de voir que les otome games pour adultes ne soient pas uniquement cantonnés à de la violence et du sexe.

De même, Yunohana Spring! se concentre un peu plus sur son héroïne en mettant en lumière son histoire et ses choix de vie au centre du scénario. En effet, on est face à une jeune femme désabusée par ses échecs professionnels qui doit revenir dans sa famille. Cette situation est loin d’être marginale, surtout à notre époque. Le manque de travail, la difficulté de s’insérer dans la société et y progresser sont des thématiques actuelles auquel le jeu essaie de répondre. Les deux fins proposées pour chaque personnage montre d’ailleurs que le choix de Yunohana amène des situations différentes.

Ne cachons cependant pas que le jeu pousse la réflexion vers un retour familial bienvenu, de l’importance des liens et du caractère éphémère de nos vies. Choix qui ne satisfera pas la majorité des joueurs mais qui s’inscrit dans une vision de la société japonaise où le poids de la famille est loin d’être anodin. Yunohana, par son envie de s’émanciper de ses parents et de poursuivre sa propre destinée fait face à la désapprobation de ceux-ci qui, quelque part, espèrent l’échec de leur enfant. Échec qui se confirme, même si notre héroïne pourra rebondir selon les histoires.

Derrière la tranche de vie, Yunohana Spring! propose un propos loin d’être simple même si on regrettera une facilité dans la narration qui n’exploite pas suffisamment la thématique principale. Loin d’être l’otome game de l’année, sa douceur en fait pourtant un titre qui fait du bien, à côté de la violence omniprésente dans de nombreuses oeuvres.

— Le système —

Yunohana Spring! se détache un peu des visual novels classiques avec un système de sélection sur une carte où on est amené à choisir avec quel personnage on veut interagir.  Des sélections de  dialogues viennent se greffer à l’histoire progressivement où il vous faudra répondre correctement pour augmenter votre barre d’affection avec le personnage de votre choix.

Vous êtes également amené à faire des choix « stratégiques » en tant que responsable de l’auberge. Enfin, chaque personnage possède deux fins et pour une fois, pas de morts atroces au tournant.

Sur bien des points, Yunohana Spring! est un otome idéal pour débuter les otome games. En effet, la boîte de dialogue est également originale puisque les dialogues ne se lisent pas de gauche à droite mais de haut en bas.  De quoi déterminer avec précision chaque symbole pour ceux qui auraient du mal avec la langue japonaise. De même, la narration sous forme de théâtre japonais rend le tout original et accessible.

— Les graphismes —

L’esthétisme de Yunohana Spring! propose un univers aussi coloré que doux. Peu de choses à dire tellement le tout est incroyablement sweet et sympathique. Même le chara-design est tout doux. Bon, on regrettera l’absence de lip-sync même si les personnages ont de petites animations bien sympathiques au niveau de leurs expressions.

— Avis final —

Je dois vous avouer, j’ai été un peu déçue avec Yunohana Spring!. Je savais que c’était une tranche de vie toute mignonne mais il faut reconnaître que le rythme lent ne sera pas au goût de chacun. Personnellement, je sortais d’un otome très violent donc cette douceur était plutôt bienvenue, un peu moins pour le rythme lent, qui m’a agacé. En effet, ça ne bouge pas énormément, « l’intrigue » se concentrant principalement sur la vie de l’auberge.

Évidemment, chaque route possède ses problématiques à résoudre. Curieusement, celle consacrée à Yunohana est celle de Kintaro. Pour les autres, notre héroïne est un peu plus en retrait, devant gérer les problèmes de ses prétendants. Cependant, la thématique principale résonne particulièrement pour moi, étant donné que la vie de jeune adulte est loin d’être simple de nos jours. Sa douceur autant que les graphismes et l’histoire sont aussi des aspects positifs.

On regrettera juste la route cachée qui sort clairement un peu de nul part, le personnage en question n’étant pas introduit dans les routes des autres. Pour le reste, Yunohana Spring! reste un otome game sympathique qui certes, n’est pas mémorable mais est idéal après une autre grosse production.

Yunohana Spring!

50.00
7.4

Gameplay

7.0/10

Graphismes

8.0/10

Son

8.0/10

Durée de vie

7.0/10

Histoire

7.0/10

Les plus

  • Une tranche de vie douce et sympathique
  • Une thématique principale loin d'être classiques

Les moins

  • Une route cachée trop mal insérée dans l'histoire
  • Un rythme un peu mou du genou (si vous avez l'habitude l'action XD)

Enid

Joueuse d'otome games (mais pas que).

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire