[Test] Bad Apple Wars

(Test réalisé sur la version américaine sortie chez Aksys Games.) 

(Avertissement: ce test est sans spoilers. Il y a juste quelques CGs mais rien de bien méchant.)  

Test Bad Apple Wars PS Vita
La guerre des pommes.

Bad Apple Wars (バッドアップルウォーズ, baddo appuru woozu) est un visual novel de type Otome  publié en novembre 2015 chez Otomate, une filière d’Idea Factory. Tout comme Collar x Malice, il fait parti des 4 projets de localisation d’otome game chez Aksys Games annoncés l’année dernière. Il est arrivé dans nos contrées le 13 octobre 2017, avec 2 semaines de retard (merci Aksys).

Pour le coup, ce jeu m’avait moins hypé que Collar x Malice, mais l’histoire et les illustrations avaient l’air sympa, alors pourquoi pas ?


L’histoire 


Félicitations pour votre admission pour… la MORT ! Bienvenue dans la NEVAEH Academy ! (NEVAEH↔HEAVEN) 

L’héroine, qui a été prise dans un accident le premier jour où elle devait entrer au lycée, s’est soudainement retrouvée dans les locaux d’une école inconnue. C’était la NEVAEH Academy, une école pour ceux dont les âmes ont été abandonnées après leur mort. Dans cette école, si vous êtes un bon élève qui suit les règles, alors durant votre remise de diplôme, vous serez apte à revenir dans le monde réel et de reprendre votre vie.

L’héroine, ayant été informée de sa mort par un homme soupçonneux, portant un masque de lapin et pensant que tout cela n’était qu’un rêve, le suivit à la cérémonie d’accueil des nouveaux élèves.

Et soudainement, une explosion perçante retentit.

Après ce bruit, une guerre à l’école éclata entre ceux qui défient les règles, les BAD APPLES, et les membres du COMITÉ DISCIPLINAIRE.

Au milieu de cette bataille, Rinka fit la rencontre d’un jeune homme aux cheveux rouges. Ce dernier qui lui faisait face lui posa alors une question :

“—Veux-tu vivre ?”

(traduction maison)

Le jeu se divise en 2 routes principales: celle des Bad Apples, où l’on suivra le quotidien des délinquants de l’académie et de 3 protagonistes “draguables” je déteste dire ça; Alma, Higa et Shikishima. Et également celle des Good Apples, dirigé par les membres du comité disciplinaire (Perfects avec le fameux White Mask) puis les autres élèves normaux dont Santorum ; nous avons donc 5 routes. Tous les Bad Apples sont plutôt intéressants, on arrive à s’attacher à certains d’entres eux assez vite, notamment les personnages secondaires comme Yuoh et Sanzu. Ces deux-là ont d’ailleurs eu une scène assez touchante, mais j’y reviendrai plus tard. Autrement, chez les Good Apples… Je n’ai pas apprécié cette partie du jeu, car en fin de compte Rinka passait quasiment tout son temps avec les Bad Apples.

Je rajouterais aussi que les protagonistes viennent tous de périodes différentes, par exemple Shikishima vient de l’ère Taisho (1915-1925) et Alma serait le personnage le plus proche de nous (sûrement 2015). Et a aucun moment de l’histoire on nous explique la raison de ce décalage temporel.


Un titre qui veut nous mettre dans un profond désespoir… mais qui n’y arrive pas 

On attaque le noeud du problème: Bad Apple Wars essaye d’être dramatique à de nombreux moments, mais il y échoue totalement. La thématique espoir-désespoir est pourtant vaste et super intéressante, on sent un côté Danganronpa mêlé à du Angel Beats (réincarnation après la mort dans une école, etc). Le résultat aurait pu être sublime, franchement. Mais tout se joue sur un temps très court, on ne nous laisse pas le temps d’apprécier les personnages correctement, ni de les développer assez d’ailleurs.


L’héroïne


Vous incarnez Rinka, une lycéenne totalement banale qui doit sûrement avoir aux alentours de 16 ans.

Alors. Comment faire pour ne pas m’énerver. J’ai de TRÈS GROS problèmes avec cette héroïne. Pour commencer, si vous me connaissez un peu, vous savez peut être que je suis une adepte des bonnes héroïnes d’action, type Cardia (Code Realize), Ichika (CxM)… Une fille qui à la classe, qui nous rend honneur en tant que joueuse. Une fille qui n’est pas idiote. Une BONNE FILLE. Et avec Rinka… C’est pas trop ça. C’est même pas du tout ça.

Durant toute l’aventure, elle est restée froide, faible, pas drôle, inutile. Elle essaie à peine d’aider ses amis, et même si elle s’y mettait par miracle, elle se retrouvait à tout foirer. J’ai quelques exemples en tête, par exemple cette scène-ci:

Après un petit tour sur le site officiel du jeu, je suis également tombée sur sa description officielle (voyez par vous même) :

” Une jeune fille “vide” qui ne porte rien.

Il n’y a rien qu’elle veut faire et vit simplement en suivant le flux de ce qui l’entoure. Et bien qu’elle soit consciente de son “vide”, elle ne fait rien. “

(traduction maison)

Et c’est juste du gâchis, ça me rend triste d’avoir une énième héroïne vide et sans âme. Des fois je peux comprendre que certaines héroïnes soient un peu plus “faibles” en raison du scénario, mais là… Ce n’est pas du tout justifié. Mais je ne vais pas m’éterniser sur son sort puisqu’elle n’en n’a pas lol; donc passons à la suite !


Les protagonistes


Alma (cv. Takahiro Sakurai)

Cette classe (❁´◡`❁)

Leader et “cerveau” du groupe de délinquants, ce jeune homme aux cheveux rouges est le chef des Bad Apples. Il est plutôt taciturne est inexpressif, impossible de déceler ce qu’il pense sur son visage. A cause de ça, la plupart des gens lors de leur première rencontre ont tendance à penser qu’il est quelqu’un d’effrayant. Mais c’est une personne déterminée avec un fort charisme, ce qui fait que tout ces coéquipiers ont confiance en lui. De premier abord il est assez froid et distant avec Rinka, et il faudra attendre la fin de sa route pour voir naître les premiers “vrais” signes d’amour envers elle.

Etant leader et “tête d’affiche” du jeu (poster boy en langage otome), Alma détient la route la plus intéressante avec son côté dramatique le mieux géré (je ne peux pas en dire autant des autres *ahem*). Elle contient aussi ma scène préférée du jeu, où l’on voit Yuoh et Sanzu faire leur concert durant la fête de l’école. Et heureusement qu’elle était là, car le morceau qui y est joué est assez magique. On va dire que ça a apaisé ma colère vis à vis du jeu, hum.

Parlons maintenant de la meilleure qualité d’Alma: SA VOIX même pas une qualité morale bruh. Je n’aurais pas pu l’évoquer sans parler du doublage splendide réalisé par Takahiro Sakurai, seiyuu que j’aime, j’adore, je chéris de tout mon coeur. C’est clairement l’unique raison qui me fait aimer ce personnage, au delà de son caractère plutôt sérieux et froid. D’ailleurs, ça doit être une des rares fois où Sakurai ne double pas un personnage sadique et violent comme il a l’habitude de faire ! Et je dois avouer que c’est très sympa^^

(Pour résumer: j’ai fangirl juste à cause du seiyuu)


Higa (cv. Junnichi Suwabe)

(Tu es beaucoup mieux en uniforme, crois-moi)

Un homme grand et plutôt agressif qui agit comme le bras droit d’Alma. Il porte un tokko fuku blanc (une longue veste militaire avec des kanjis, portée ouverte). Il a l’air d’être mauvais garçon et sa manière de parler est assez rude, mais il se comporte comme cela que depuis qu’il est dans cette école… On dirait même que lorsqu’il était encore vivant il en était le parfait opposé. Il paraît brusque et méchant, mais c’est au fond une personne très gentille. Il est un peu tsundere, et rougit souvent aux remarques de Rinka

Pour le coup cette route était mal construite et tous les événements se sont enchaînés d’une traite, sans nous laisser la moindre explication. Comme je l’ai dit avant, c’est le plus gros problème du jeu: TOUT EST TROP RAPIDE. Je n’ai pas eu le temps de savourer le personnage, car son développement est moindre. Higa est le meilleur ami d’Alma, et on sous-entend plusieurs fois dans l’histoire qu’il serait son frère ? Nan mais ce détail est tellement inutile, sérieusement. Certes Higa possède un espèce de brother-complex avec Alma car il confond ce dernier avec son propre frère, qu’il admirait dans sa vie passée. Ce qui fait qu’Higa suit Alma comme un petit chien durant une bonne partie de l’intrigue. Intérêt: ZÉRO.

J’ai essayé à de nombreuses reprises de m’attacher à ce personnage, qui profite de la merveilleuse voix de Suwabe Junnichi. Son doublage est au top, sans surprise. Mais cela a littéralement échoué.


Shikishima (cv. Ishida Akira)

Très (rare) belle CG !

L’artiste insaisissable qui agit à son rythme je pleure. Shikishima n’est ni un délinquant, ni un bon élève (il n’appartient donc à aucun clan). Tout le monde le voit comme un excentrique, et ses mouvements sont assez étranges… Il apparaît et disparaît partout autour de l’école, toujours seul et en train de dessiner tranquillement.

Je ne vais pas me répéter; vous connaissez déjà la suite. Toujours une intrigue bâclée qui empêche le bon développement du personnage. J’appréciais le fait que Shikishima soit excentrique et plutôt “rejeté” par les autres, ça aurait pu être un bon élément scénaristique. À un moment il commence à sérieusement se demander pourquoi il peint, notamment à cause de doutes concernant l’amour qu’il éprouve pour Rinka. Et ce fameux amour est assez plat et étrange. C’est limite si l’héroïne a peur de lui quoi…

Il y a un événement qui m’a vraiment chiffonnée à la fin de l’histoire. Attention au spoil !  au pire vous loupez pas grand chose

*spoil*: Quand Rinka et Shikishima arrivent à retourner dans le monde réel, il y a un problème. Ils ne vivent pas dans la même ère; ce qui signifie que Shikishima est mort ! Mais comment faire pour avoir une fin heureuse alors ? Et bien, prenons le descendant-jumeau de Shikishima, et faisons le sortir avec Rinka ಥ‿ಥ ! *fin du spoil*

Niveau doublage nous avons Ishida Akira dont je n’apprécie pas la voix de base, cela ne m’a donc pas aidé à aimer le personnage.  je pleure encore


Satoru (cv. Hanae Natsuki)

Un vrai rat de bibliothèque qui passe son temps à lire des livres. Satoru est arrivé dans l’école au même moment que Rinka, et ils se rencontrent lors de la cérémonie d’accueil des élèves. C’est une personne totalement obsédée par le travail, il se fiche totalement de se qui se passe autour de lui et veux devenir le meilleur. Il est peu habitué à communiquer avec les gens, il sera toujours méfiant dès que quelqu’un essaiera de lui parler. Ce qui fait qu’il a beaucoup de mal à s’exprimer, notamment avec l’héroïne, où il va l’ignorer durant les ¾ de la route (´Д`.

J’ai trouvé que Satoru possède beaucoup de potentiel, et c’est le personnage qu’on voit le plus évoluer durant l’histoire. J’aime bien l’idée du “rat de bibliothèque insociable” jenem’identifiepasdutout*tousse*, on sent qu’on a affaire à quelque chose de plus sérieux comparé aux 4 autres loulous. Et faut avouer qu’il est choupi, même très choupi, bref j’ai bien aimé ! Il arrive au fur et à mesure à s’ouvrir aux autres avec la minuscule aide de l’héroïne, et ça fait plaisir à voir.

La fin est mignonne, pas un truc de fou non plus; mais c’est acceptable.


Shiraga no Judgement (appelé White Mask dans cette version)

(cv. Tachibana Shinnosuke)

J’APPROUVE A 1000% LE KABE-DON ✧ ─=≡Σ((( つ•̀ ω •́)つ

Le fameux membre du comité disciplinaire sans émotions qui cherche à punir les délinquants à tout prix. Seul homme aux cheveux blancs *fangirl intensifies* du comité, c’est une personne dont le discours et la conduite manquent de sentiments, presque comme s’il était une poupée ou une machine. Tout comme ses collègues, son visage est toujours caché derrière un masque blanc et porte un uniforme spécial.

J’attendais énormément de cette route. Le personnage m’intriguait, il avait les cheveux blancs et son seiyuu était Tachibana Shinnosuke; comment aurais-je pu ne pas l’apprécier ? J’ai été SUPER MEGA TROP déçue. Surtout que c’est le plus mystérieux de tous les personnages, et j’ai fais exprès de garder sa route pour la fin… Mais il souffre lui aussi d’un cruel manque de développement, et la raison pour laquelle il veux punir les gens et fait parti du comité n’est pas si exceptionnelle que ça. Je veux dire, c’était… ennuyeux. Et je ne sais pas trop quoi vous dire d’autre à part ça ! (゚ω゚;)

On peut essayer malgré tout de parler un peu de son seiyuu, Tachibana Shinnosuke, qui offre un excellent doublage je me répète, super pour fangirl devant sa console. ˙˚ʚ(´◡`)ɞ˚˙


Bande-son et illustrations


Attaquons maintenant la forme. Nous avons Suou au character-design, qui a illustré Alice=Alice sorti sur PC chez Rejet (que je ne vous recommande pas, sorry). Les images sont globalement réussies, bien que cela manque un peu de romance. Certaines CGs sont assez inutiles, tandis que certains moments aurait pu profiter d’une jolie illustration (´°̥̥̥̥̥̥̥̥ω°̥̥̥̥̥̥̥̥`) Le style anime est plutôt original, et on ne voit pas ça souvent dans les otome games, cela apporte de la nouveauté !

C’est Benihara Kaoru qui s’occupe du scénario. Elle a travaillé auparavant sur celui de Kokuchou no Psychedelica (qui est excellent au passage, et licencié par Aksys pour 2018!), Suran Digit, Shinobi Koi Utsutsu et d’autres jeux que je ne connais pas. Ce qui est étonnant, c’est qu’elle s’est aussi occupée de I DOLL U, qui est un titre avec une très mauvaise réputation… Ce qui explique peut être les nombreux problèmes de scénario dans Bad Apple Wars ?

  • J’avais dit dans mon article sur Collar x Malice que quand l’opening d’un otome game est plutôt rock, cela annonce du très lourd. Et bien içi c’est la chanteuse Nano qui interprète cet opening, et il est vraiment génial. Il a le mérite d’être écouté ! (lien) Du coup cela remet en cause mon hypothèse; tout les opening rock n’accompagnent pas forcément un bon jeu…

Parlons de LA chose positive du jeu: son OST. Elle est composée par Procyon Studio, qui a également composé celles de… Ken ga Kimi et Moshi, kono sekai ni kami-sama ga iru to suru naraba (attention au possible traumatisme si vous êtes tentés par ce jeu), titres qui possèdent d’excellentes OST (carrément dans les meilleures si je puis dire), en plus de bons scénarios. Ils sont publiés chez Rejet si ça vous intéresse ! La musique de Bad Apple Wars est d’une vraie qualité, certaines pistes sont vraiment originales. Cela influe beaucoup sur le côté assez moderne du jeu, et qui change des OST plus classiques que l’on retrouve dans quasi tout les jeux vidéo en général.

Niveau seiyuu c’est très bien, je fangirl toujours autant grâce à leurs performances de qualité, MERCI OTOMATE !


Système et Gameplay


Encore un visual novel qui possède du gameplay ! non

Le jeu est divisé en 4 chapitres de route principale, suivi de 4 voire 5 chapitres dans la route du personnage choisi. Au niveau du temps de jeu, on est sur du 30 min par chapitre en lisant assez vite. Ce qui revient à une durée de 4h par route environ, donc un total de 20h de jeu pour les plus rapide en lecture. J’estime que c’est trop court pour un visual novel de chez Otomate, qui durent en moyenne dans les 30h-40h !

Une des caractéristiques particulières de Bad Apple Wars réside dans la manière de faire les choix pour faire avancer l’histoire. Le système de Soul Touch consiste à toucher l’écran dès qu’une CG apparaît, pour entendre les paroles du personnage. Premier problème: rien n’est traduit, donc impossible de comprendre ce qu’il dit. Je vous rassure vous n’y perdrez pas grand chose, puisque chaque personnage dit environ 15 phrases juste pour le plaisir de vos oreilles, à la manière d’un drama CD. Mais cela reste dommage de ne pas avoir fourni une traduction à l’écran. (vous pouvez malgré tout en trouver sur Tumblr je crois)

Second problème: Ces paroles ne nous mènent pas à un dialogue constructif. En général dans les VNs les choix apparaissent plus ou moins durant des moments clés, comme des batailles, les débats entre les personnages etc. Mais ici les choix se font en fonction de l’endroit où vous aurez touché la CG, ce qui mènera à une bad end si vous touchez au mauvais endroit. Ce ne sont pas des vrais choix…


Impressions finales


Comme vous avez pu le constater en lisant cet article, je n’ai pas vraiment apprécié Bad Apple Wars. L’énorme manque de développement de l’histoire et des personnages du à un jeu très court gâche tout. L’idée de base est originale et sympathique, le côté légèrement school life change de ce que nous a proposé Aksys cette année. Mais… C’est un titre trop vide. Ils aurait pu faire un bon jeu, ils avaient tout pour.  Et ça m’énerve vraiment, car il vient s’ajouter dans ma liste de mauvais jeu (mais ce n’est pas un kusoge, car d’autres ont déjà proposé bien pire). Quelle déception… Cependant la musique et les seiyuus sont là pour vous réchauffer le cœur !  Heureusement qu’à ce niveau là Otomate a fait du bon travail, cela sauve grandement le sentiment d’amertume que j’ai pu avoir pendant que je jouais.

Pour le coup je ne le conseillerais pas pour se lancer dans le genre, ou même si vous connaissez déjà des otome games d’ailleurs.

J’aimerais terminer cet article sur une note positive, en vous disant que de très bons titres nous attendent pour 2018, Aksys a bien choisi. Puis ce n’est pas à cause d’un “fail” de la part d’Otomate qui va vous empêcher de vous lancer dans le monde merveilleux des otomes games, n’est-ce pas ? ( ͡° ͜ʖ ͡°)

Merci beaucoup de m’avoir lue jusqu’au bout ! Kisses, Milky ♥︎

5.8

Histoire

5.0/10

Romance

4.0/10

OST

9.0/10

Durée de vie

4.0/10

Graphismes

7.0/10

Les plus

  • Bon scénario de base, assez original
  • OST de très bonne facture
  • Des seiyuus au top

Les moins

  • Rien n'est développé.
  • Durée de vie trop faible (20h)
  • Héroïne fantôme

MilkyWay

Tout a commencé quand j'ai vu mon père jouer à Final Fantasy dans son salon, il y a 5 ans. C'était le déclic : le Japon m'attirait déjà. Un peu plus tard je suis tombée amoureuse de la pop culture Japonaise, je suis maintenant joueuse et lectrice à mes heures perdues. J'apprends le Japonais et le Chinois, j'essaie donc de jouer un maximum dans ces langues pour booster mon niveau. ( Mais j'avoue qu'en Anglais c'est plus simple quand même ) Je joue principalement à des visual novels de type Otome et à des bishoujo games sur ma petite PSVita et sur PC, mais il m'arrive parfois de toucher à des JRPGs. J'aime énormément les seiyuu, drama CDs, et autres light novels venant de notre cher Japon. Je vous préviens: je suis une grosse fangirl ! ♡ Kisses, Milky ❤︎

Vous aimeriez aussi

4 commentaires sur “[Test] Bad Apple Wars

  1. Dommage, dommage. C’est un titre qui me tentait. Du coup, autant attendre de le trouver à vraiment pas cher :/

    Sinon : “Il a le mérite d’être écouté ! (lien)” il manque le lien, non ? 😉

  2. Hmm.. c’est que mon opinion évidemment et je n’ai pas lu tout l’article; mais je trouve que tu rates un peu tout le but du jeu si tu trouve que l’héroïne est vide et que le jeu ‘essaye d’être dramatique mais échoue’. En tant que quelqu’un qui a une dépression assez sévère, j’ai trouvé ça assez admirable qu’un jeu – qui plus est un jeu Japonais et un otome – représente plusieurs symptômes de la dépression et chez plusieurs personnages d’ailleurs; et je trouvais que c’était bien représenté, c’était pas romantisé comme la plupart du temps. L’héroine, en tout cas pour moi, est quelqu’un qui n’a jamais connu le bonheur, elle est vide et elle se sent comme si elle ne vivait pas vraiment, elle ne connait pas le désespoir mais elle ne connait pas le bonheur non plus; tout dans sa vie semble vide et plat et indifférent et honnêtement, je comprends le sentiment et je l’ai vécu tous les jours pendant des années. Je trouve ça limite offensant que tu traites le personnage comme ça sans vraiment penser au sujet plus profond et sensible que le jeu offre; personnellement j’ai trouvé que c’était un très bon jeu, sensible et qui montre un regard sérieux sur comment chaque personne arrive à vivre avec ses propres démons, et une très bonne représentation de certaines maladies psychologiques, qui montrait les mauvais aspects, ceux qui sont moches et que l’on garde pour soi, les mauvaises pensées qui nous hantent et nous donnent l’impression d’être un monstre.. Peut être que c’est un jeu qui montre son vrai potentiel et toutes ses qualités à une personne qui a souffert de dépression ou du moins qui peut comprendre les sentiments et la personnalité de l’héroine; mais dans ce cas là je trouve que c’est vraiment dommage de pénaliser le jeu juste parce que c’est quelque chose auquel tu n’as pas pu te comparer ou comprendre; je pense que ça aurait été plus juste envers le jeu et les gens comme moi de prendre ce facteur en compte. Et de plus, j’ai joué à Code Realize et Collar x Malice, et franchement, je ne qualifierais pas les heroines de ces jeux en tant que ‘fille qui à la classe, qui nous rend honneur en tant que joueuse. Une fille qui n’est pas idiote. Une BONNE FILLE.’.. Les heroines des otomes ont toujours été et seront malheureusement toujours des idiotes empotées, qui sont maladroites, toujours à faire une bourde et à s’humilier, incapable de faire quoique ce soit sauf peut être 3 fois dans tout le jeu et encore, la moitié du temps c’est toujours parce qu’un des love interests les aident; c’est le genre type des heroines d’otome, une fille pas douée, jolie, toujours timide et faible, mais qui a un grand sens de la justice ou de ce qui est juste et qui est toujours gentille mais naive; c’est toujours pareil. Même si c’est vrai que dans les routes des Good Apples, l’héroine fait des choses franchement stupide (ex, quand Naraka lui demande de lui lancer les clés, alors qu’ils sont techniquement “ennemis” juste parce qu’il l’a prise par surprise en lui disant ‘hey tu peux me passer les clés?’ – oui là c’était stupide et il m’a fallu un moment pour que je roule les yeux parce que mon dieu t’es nulle ma pauvre fille) mais les choses stupides qu’elle peut faire sont des choses que tu retrouves dans tous les otomes. Evidemment, ce n’est que mon avis mais dans l’ensemble je pense que pour comprendre et apprécier le potentiel de ce jeu, il faut probablement avoir un niveau de maturité différent que pour d’autres otomes qui ne traitent pas vraiment de sujet aussi sensible et compliqué que celui ci – et je ne dis pas ça en tant qu’insulte ou quelque chose comme ça; je pense juste que certaines choses ne peuvent être comprises seulement si on les a vécues soi même

    1. Déjà, je te remercie pour avoir donné ton avis. Cependant, je n’arrive pas vraiment à comprendre pourquoi te compares tu tant que ça avec cette héroïne. Je peux totalement comprendre le fait que tu ai souffert de dépression, mais c’est un sujet qui n’est pas beaucoup abordé dans le jeu. Le ton reste assez léger (il se veut désespérant et triste, mais je n’ai pas réussi à éprouver ce genre de sentiments en jouant), et comme je l’ai dit dans l’article, le scénariste n’a pas vraiment creusé le scénario. On ne connait vraiment pas beaucoup les personnages et leurs passés. Aucun d’entre eux ne souffre de dépression je crois (je me trompe peut-être, ça fait un moment). Et je peux dire que d’autres otomes traitent des sujet assez sombres d’une bien meilleure manière (coucou Black Wolves Saga). C’est pour cela que j’ai trouvé le jeu mauvais.
      Pour parler des héroïnes, j’aime bien les filles fortes et qui sont pas trop cruche (coucou Ken ga Kimi). Je trouve ça tellement plus agréable et plaisant. Malgré tout, une héroïne “maltraitée” ou triste peux aussi très bien coller au scénario (re coucou Black Wolves Saga). Et le fait de ne pas apprécier l’héroïne d’un jeu m’aide à ne pas apprécier le jeu. Ces filles restent quand même les personnes que l’on incarne! Je peux me permettre de dire que je défendrais toujours les héroïnes d’otome. Elles sont vraiment importantes à mes yeux.
      Dans tout les cas, ton point de vue est intéressant. Si tu as apprécié le jeu, tant mieux! C’est normal d’avoir son propre avis.

Laisser un commentaire