[Test] Random Heroes Gold Edition : une bonne chasse aux aliens sur PS Vita ?

Sacrebleu ! La Terre est envahie par des aliens hideux ! Heureusement, c’est muni de notre chère PS Vita que Random Heroes Gold Edition nous entraîne dans une folle aventure en 2D avec une belle équipe de bras cassés pour sauver l’humanité.

C’est Woblyware, le studio indépendant finlandais responsable des titres Devious Dungeon 1 & 2 ou encore League of Evil, qui nous propose ce jeu de plateformes et de tir à l’horizontal. Avons-nous droit à une belle petite surprise, ou à un simple copier-coller de ce qui se fait déjà ?

Random Heroes Gold Edition, test & avis PS Vita/PS4
Des aliens, comme par hasard !

Des héros charismatiques pour sauver la Terre

Après une courte introduction où un éminent professeur nous explique sommairement la difficile situation, nous embarquons avec notre premier personnage à travers le premier monde, qui fait office de petit tutoriel sur les premiers niveaux. Les textes ne sont pas proposés en français à l’écran mais c’est loin d’être un handicap.

Rien de bien compliqué puisqu’il suffit d’avancer vers la droite tout en tirant sur tout ce qui bouge, en évitant les divers pièges et autres ravins en sautant.

Random Heroes
Les premiers niveaux servent de tutoriel, pratique.

Système de jeu

On apprend assez vite que chaque niveau comporte trois défis à compléter, symbolisés par trois étoiles. La première s’obtient en ramassant toutes les pièces, la seconde en tuant tous les ennemis, et la dernière en ne mourant aucune fois. Ces étoiles seront utiles pour débloquer les 28 héros charismatiques, ainsi que les divers trophées associés.

On se retrouve ainsi avec divers personnages à choisir pour poursuivre nos aventures, aussi variés tels qu’un hippie, un policier, un punk ou même une princesse. Ceux-ci peuvent apporter des compétences particulières comme une meilleure rapidité ou une barre de vie plus élevée. On apprécie de jouer avec celui ou celle qui nous correspond le plus.

Les personnages
Notre belle brochette de héros charismatiques.

C’est véritablement au niveau des armes que tout se joue. Au fil de notre avancée, on récolte bon nombre de pièces d’or trébuchantes qui vont avoir toute leur utilité dans l’achat de nouveaux joujoux.

Les armes
L’artillerie lourde

Ceux-ci vont nous faciliter la tâche pour butter tout ce qui bouge. Sans grande surprise, plus l’on possède de monnaie, plus la possibilité de s’offrir l’arme ultime la plus efficace sera à portée de main. Il sera ensuite bien plus facile de mener à bien notre mission, surtout que le petit pistolet qu’on nous donne en début de jeu est loin d’être efficace.

 

Ambiance et gameplay

Difficile de faire plus simple pour la prise en main puisque en plus de se diriger de la gauche vers la droite, seuls les boutons de saut et de tir s’ajoutent. Ce dernier apporte une grande facilité à Random Heroes car il suffit tout simplement de rester appuyé dessus pour produire une rafale de balles continue. Une fonctionnalité un peu déconcertante pour les habitués du genre d’autant plus que les munitions sont illimitées.

L’ambiance musicale de Random Heroes aurait pu être vraiment sympathique. J’ai principalement aimé cette bande son rythmée très rock’n’roll qui colle parfaitement au style du jeu finalement assez bourrin. Malheureusement, un étrange bug fait disparaître la musique après avoir terminé le premier monde, on se retrouve ainsi avec uniquement les bruitages. J’ai réussi à « réparer » cela en quittant complètement le jeu et, après avoir redémarré,  en sélectionnant le dernier niveau joué. Mais le bug est revenu en passant ensuite au monde suivant. Dommage.

Pour les graphismes, nous sommes dans le plus pur style old-school en pixel art. C’est agréable à l’œil, c’est fluide et les effets de profondeurs apportent une petite touche sympa.

Durée de vie

Pour 4,99 Euros, inutile de s’attendre à dépasser des dizaines d’heures de jeu sur Random Heroes, à moins d’avoir une obsession pour ce dernier.

Comptez environ 5 heures grand maximum pour venir à bout des 108 niveaux, de leurs ennemis et des boss qui se trouvent à la fin de chacun des 9 chapitres. Ils sont particulièrement faciles à terrasser une fois que le point faible est repéré.

Trophée platine
Un trophée platine qui ne pose pas vraiment de problème.

Pour les chasseurs de trophées, Ratalaika oblige, l’aventure sera relativement courte pour décrocher le trophée platine. Comptez pas moins d’une heure pour faire tomber le précieux.

Conclusion

Random Heroes: Gold Edition est un agréable petit jeu de plateformes et de tir très facile d’accès qui se parcourt sans réelle prise de tête.

Les différents niveaux sont rapides à terminer, les ennemis pas vraiment embêtants et les boss n’ont que leur aspect visuel qui fait peur. Une fois la bonne arme achetée grâce à l’or récoltée, c’est une vraie promenade de santé.

Le rapport qualité/prix est acceptable, le genre est loin d’être réinventé, cela a le mérite de rendre le jeu très accessible, et peut-être même un peu trop. Les spécialistes du genre risquent de trouver l’expérience bien trop légère, d’autant plus que le trophée platine tombe sans difficulté très rapidement.

Enfin, saluons la compatibilité de Random Heroes avec la PSTV et le cross-buy avec la version PlayStation 4.

Random Heroes: Gold Edition

4,99 €
5.4

Gameplay

7.0/10

Graphismes

6.0/10

Son

3.0/10

Durée de vie

6.0/10

Histoire / Univers

5.0/10

Les plus

  • Assez plaisant visuellement
  • Facile d'accès
  • Bon rapport qualité/prix

Les moins

  • Des bugs de musiques qui ne se lancent pas
  • Niveaux répétitifs
  • Manque de réel challenge

Seb

Joueur PS Vita depuis le tout premier jour, je viens te partager ici mes expériences et autres infos concernant la console portable de Sony que je ne quitte jamais. J’espère que tu vas en mettre plein le clavier en nous lisant.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire