[Test] Aegis of Earth: Protonovus Assault, le tower-defense post-apocalyptique

Disponible depuis avril 2016 sur PS Vita, mais aussi sur PS3 et PS4, Aegis of Earth: Protonovus Assault est un jeu de type tower-defense dont le but principal est de protéger sa ville de multiples attaques pour protéger ses habitants. Un genre assez peu représenté sur la console portable de Sony, et donc un bon prétexte pour découvrir ce titre.

Bonne ou mauvaise pioche ? On voit ça ensemble !

[Test] Aegis of Earth: Protonovus Assault, le tower-defense post-apocalyptique sur PS Vita

Ambiance lendemain de fin du monde

L’histoire est assez basique. Dans un futur proche, la terre a été complètement ravagée, et les seules villes restantes doivent faire face aux attaques répétées de monstres en tous genres venant de toute part. Notre carrière démarre dans la ville de Kimberley en tant que commandant. Aegis of Earth est un peu plus qu’un simple jeu d’arcade car l’avancement se fait autour d’une histoire faisant un peu penser à un visual-novel.

C’est avec une première session dans le feu de l’action que nous sommes immédiatement plongé dans le bain. Un tutoriel très simple et progressif qui permet de s’habituer assez rapidement aux mécaniques du jeu. Notre ville est de taille circulaire avec en son centre le QG de commandement. Autour, plusieurs zones constructibles où il faudra déployer armes, mais aussi habitations et parcs de loisirs pour nos citoyens.

Aegis-of-earth-review-test-psvita

Le jeu se découpe en deux phases. La première consiste à construire et faire évoluer sa ville ou encore faire monter le niveau de nos équipements grâce aux ressources gagnées lors des attaques. La seconde phase est consacrée au combat, où des monstres tentent d’envahir notre belle cité.

Dans ce mode, toutes les zones circulaires de la ville sont rotatives permettant ainsi d’orienter notre équipement de la mort en direction des vagues d’ennemis qui peuvent attaquer tout autour.

Aegis-of-earth-review-test-psvita

Après la bataille, un rapport détaillé viendra résumer nos péripéties et surtout nos gains. L’impact sur le bonheur des citoyens sera indiqué, car il est évident que si notre défense échoue lamentablement, les habitants ne vont pas forcément avoir envie de rester, et il sera plus difficile de passer au niveau supérieur.

Nous avons aussi l’évolution des aptitudes de l’équipe dans ce rapport, ou encore un récapitulatif des cristaux récupérés, permettant de construire de nouvelles unités.

Aegis-of-earth-review-test-psvita

On repasse ensuite dans la phase de préparation, où on peut à nouveau développer notre ville, mais aussi accueillir de nouveaux habitants, attirés par nos exploits. Certaines données seront à surveiller, comme le niveau d’électricité, mais rien de très compliqué. Au fil de l’avancement, nous découvrirons de nouveaux personnages qui se joindront à nous, et ceux-ci pourront nous fournir une aide précieuse, comme la Recherche & le Développement.

C’est au final une vingtaine de co-équipiers qui viendront nous prêter main forte tout au long de l’aventure, et une cinquantaine d’installations et d’unités à déployer.

Aegis-of-earth-review-test-psvita

Pour les chasseurs de trophées, Aegis Of Earth propose un Platine à débloquer, atteignable assez facilement après trente à quarante heures de jeux, équivalant à un seul run entier. La liste des trophées est commune aux trois consoles (PS Vita, PS4 et PS3) et un système de cross-save est proposé (mais pas de cross-buy). De plus, Aegis Of Earth est compatible PSTV.

 

Conclusion

Si vous aimez le style tower-defense sans trop de prise de tête, vous apprécierez sans doutes Aegis Of Earth. Pour ma part, je n’avais pas spécialement d’expérience dans ce genre, mais j’ai passé un bon moment sur le titre d’autant plus que la prise en main est très rapide et que l’on comprend les mécanismes assez rapidement.

Évidemment, c’est très répétitif et cela pourrait être le principal inconvénient à noter, même si on aura tendance à zapper l’histoire censée donner un peu plus de rythme. On pourrait aussi relever des graphismes qui manquent parfois de détail, l’impossibilité de vraiment zoomer sur nos installations ou encore l’absence d’un mode multi qui aurait pu prolonger la rejouabilité.

Ceci étant dit, Aegis Of Earth nous offre tout de même une sympathique expérience sur PS Vita que je vous recommande.

Aegis-of-earth-review-test-psvita

Le trailer :

Aegis of Earth: Protonovus Assault

19.99 €
Aegis of Earth: Protonovus Assault
6.6

Gameplay

8.0 /10

Graphismes

6.0 /10

Son

6.0 /10

Durée de vie

6.5 /10

Histoire

6.5 /10

Les plus

  • Prise en main rapide
  • Des mécanismes simples
  • Platine facilement atteignable
  • Compatible PSTV

Les moins

  • De nombreux dialogues (en anglais)
  • Musique répétitive (mais désactivable)
  • Action répétitive
  • Pas de mode multi-joueurs

Sebgob

Joueur sur la PSVita depuis le tout premier jour, je viens te partager ici mes expériences et autres infos concernant la console portable de Sony que je ne quitte jamais. J’espère que tu vas en mettre plein le clavier en nous lisant. Retrouve moi également sur Twitter ainsi que sur mon blog perso.

Vous aimeriez aussi

2 commentaires sur “[Test] Aegis of Earth: Protonovus Assault, le tower-defense post-apocalyptique

  1. Oui c’est un jeu assez sympa, mais à mon avis encore plus sympa lorsqu’on maitrise la langue de Shakespeare ! j’ai pour ma part passer beaucoup de temps à chercher la traduction de tel ou tel mot car il y a beaucoup de bla-bla inutile au jeu, probablement très sympa pour un anglophile (la preuve il est bien noté sur les forums américains), mais très pénible et inutile pour un français lambda … à part ça il se joue sans prise de tête comme tu le dis si bien sebgob, tout à fait d’accord avec ça 😉

    1. Merci pour ta lecture et ton avis ! C’est vrai que les dialogues peuvent être gênants pour ceux qui ont du mal avec l’anglais, mais zapper l’histoire n’est pas un gros problème finalement pour profiter du jeu !
      Je vais me faire le Platine désormais 🙂

Laisser un commentaire