[Test] Rabi-Ribi

Rabi-Ribi est un jeu mêlant plateforme et shoot them up du studio CreSpirit. Sorti initialement sur PC via la plateforme Steam par le développeur taïwanais, il fut localisé plus tard tout d’abord en version anglaise puis en multilingue sur Steam par l’éditeur Sekaï Project, basé à Los Angeles. Enfin, durant l’E3 2016, le jeu est annoncé sur PS Vita et PS4.

PQube sauva le jeu d’une sortie annulée (comme ce fut le cas pour les localisations des jeux de la série Grisaia sur PS Vita par Sekaï Project) en annonçant en mai 2017 une localisation en Europe sur les deux plateformes de Sony, annoncé tout d’abord en boîte sur les deux consoles, puis en boîte uniquement sur PS4.

Rabi-Ribi est disponible depuis le 1er septembre 2017 sur le PlayStation Store, à 19,99€ sur PS Vita et à 29,99€ sur PS4.
Le jeu n’est donc pas Cross-Buy, il n’est pas Cross-Save non plus et il n’est pas compatible PS TV.

Une version physique pour la PlayStation Vita sortira dans les prochains mois chez Limited Run Games.

Test Rabi Ribi PS Vita

L’histoire

Vous contrôlez Erina, un lapin transformée par magie en Bunny Girl, qui recherche sa maîtresse Rumi pour redevenir un lapin, ainsi que la petite fée Ribbon, dont le surnom est Ribi, qui pensait qu’Erina voulait la dévorer quand elles se sont rencontrées.

Mais si Ribbon est Ribi, alors qui est Rabi ? Eh bien non, ce n’est pas Louis De Funès dans le film Les Aventures de Rabbi Jacob… (rires enregistrés) mais la contraction du nom du village où habite Rumi, à savoir le village Rabi Rabi. Ce qui nous donne le nom du jeu Rabi-Ribi !

Aidez Erina à trouver des personnages pouvant utiliser la magie au village Rabi Rabi, afin d’y ouvrir des portes vers d’autres mondes !

Vous aurez de nombreuses quêtes consistant à parcourir les différents environnements des mondes découverts, comme une plage, une forêt, des grottes enchantées, des laboratoires, des zones enneigées et aquatiques, ou encore un cimetière, etc.

Le gameplay

Equipé d’un marteau magique, Erina peut affronter les ennemis rencontrés en les frappant voire en leur tirant dessus, tel Thor avec son marteau Mjölnir !

Les boss de fin de niveaux vous submergeront de tirs de boulettes et de lasers, que vous ferez soigneusement éviter à Erina !

Donc dans ce jeu de plateforme assez banal à première vue, en fait rien ne l’est vraiment. Par exemple, les trous ne seront pas fatals à votre personnage : une chute dans l’un d’entre eux vous transposera dans un autre tableau, et à partir de là, le chaos pour retrouver son chemin commence… On se perd facilement dans le jeu et cela se complique au fur et à mesure que l’on avance dans l’histoire.

Le monde de Rabi-Ribi, au début du jeu.

Si je vous ai précédemment parlé de quêtes, c’est parce qu’en plus de de mélanger le genre pateforme et shoot them up, Rabi Ribi intègre une légère dose de RPG, avec de l’équipement et des bonus de stats qu’il est possible d’acquérir en parcourant les environnements du jeu, pour booster la puissance des attaques, réduire les dégâts subits, acquérir de nouvelles attaques ou encore augmenter la hauteur des sauts pour accéder à certains passages trop élevés en début de jeu. Ces aptitudes sont à améliorer plusieurs fois pour qu’Erina puisse sauter de plus en plus haut et ainsi découvrir de nouveaux environnements pour pouvoir avancer dans l’histoire. Certains de ces bonus permettent aussi de modifier le type des tirs de Ribbon.

Les équipements et bonus débloqués sont agrémentés d’une petite animation qui présentent son usage ou son intérêt :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Alors attention le côté shoot them up n’est pas du niveau de certains jeux, comme ceux de CAVE par exemple. Loin de là, car si dans Rabi-Ribi la plupart des ennemis vous tirent dessus plutôt gentiment, la plus grosse partie shoot them up se situe en fait au niveau des boss, qui ne vous attaqueront pas avec de simples petites boulettes comme certains ennemis croisés durant les escapades de nos deux héroïnes, mais plutôt avec des attaques de plusieurs dizaines de boulettes qui peuvent vous suivre, ou encore avec des attaques de multiples lasers. Des attaques qui, comme dans les shmups, laissent peu de place pour les esquives !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Rabi-Ribi ne se voulant pas un jeu de plateforme lambda, il se distingue par certains choix de gameplay. En plus d’un petit côté RPG et shoot them up, il propose trois modes de jeu différents : le mode histoire ainsi que deux modes à débloquer qui sont le mode chrono et le mode boss rush, le tout sur six difficultés différentes. Quatre difficultés sont jouables dès le début et deux sont à débloquer. En plus de cela, il y a deux types de jeux supplémentaires : le mode standard et le mode alternatif.

Les graphismes et l’ambiance musicale

Rabi-Ribi est un jeu aux graphismes rétro très colorés via ses divers environnements. Ces derniers, que l’on visite, ne sont pas horribles même si certains ont l’air moins travaillés que d’autres, par exemple les grottes où l’on rencontre Ribbon, ou encore cette plage qui possède des palmiers pas très… jolis.

La bande son se laisse écouter, mais ce n’est pas le genre de musique que l’on pourra écouter toute la journée. Elle pourrait toutefois être parfaite pour se détendre en faisant des petites sessions de jeu.

Les palmiers pas très jolis de Rabi-Ribi sur la plage.

Conclusion

Au final Rabi-Ribi se laisse jouer, mais peut facilement nous perdre dans son vaste monde des amoureux des lapins. On peut aussi regretter quelques ralentissements du jeu et les textes “mangés” par des barres noires ou sortant de l’écran (et ce n’est pas le seul jeu qui a ce problème en ce moment). En Europe il est dommage de constater que la version PS Vita ne dispose pas de version physique contrairement à la version PS4, mais ce jeu sortira un jour avec un tirage limité grâce à Limited Run Games.

Le texte déborde parfois sur la droite de l’écran, le rendant illisible.

Et pour vous donner un apercu vidéo du jeu, voici le trailer de lancement sur PS4 et PS Vita :

MrSushi

Enfant PlayStation depuis les années 90 jusqu'en 2006 avec la PlayStation. J'ai grandi avec les consoles portables de Nintendo jusqu'en 2004. La PSP m'a redonné du goût pour les consoles portables en 2010, puis en mai 2012 j'ai fais le grand saut avec la PS Vita, et depuis il n'y a plus assez d'heures dans une journée.

Vous aimeriez aussi

6 commentaires sur “[Test] Rabi-Ribi

  1. Je sais pas pourquoi les jeux en francais sur ps vita il y a ce probleme dz texte qui sorte de l écran, j’en ai eu beaucoup dans le jeu “ys dana” et 2 ou 3 dans le nouveau danganronpa

      1. Je pense la même chose mais normalement il peuve aller à la ligne? Et en plus dans ys dana il avait oublié de lettres dans les mot qu’il rajoutait au-dessus du mot les oublier, il aurait pu sortir un patche pour mettre le mot en entier

          1. J espère car il y a des phrases qui veut rien dire et d autre qui sont completement incorrect par exemple quand Alison accouche de son enfant quand tu va voire la fiche de son personnage dans le menu il y a marquer qu elle a accouché de trois enfants. Quand tu remet le jeu en anglais il y a marquer ” a happy baby” je sais pas comment ils ont traduit le mot happy mais je suis sure que c est pas trois

  2. C’est vrai qu’ils sont dégueulasses ces palmiers. D’autant plus incroyable que Sonic1 sur Megadrive, un jeu pourtant vieux de 30 ans, enfonce complètement ce jeu sur le plan du réalisme des palmiers !

Laisser un commentaire