[Test] Reverie, le RPG insulaire néo-zélandais (PS Vita, PS4)

La communauté PS Vita avait longuement attendu Reverie, ce RPG réalisé par une petite équipe située en Nouvelle-Zélande. Au fil des mois, c’est sur le compte Twitter des développeurs que nous avons pu suivre le projet qui était, dès le début, très prometteur. Après une sortie numérique sur PS Vita et PlayStation 4 via le Store, Reverie se paie le luxe de sortir en édition physique limitée sur les deux machines grâce à Play-Asia et Eastasiasoft.

Est-ce-que l’attente valait finalement le coup ? Prends ton baluchon, on part immédiatement sur l’île de Toromi pour en savoir plus !

Reverie test PS Vita PS4 review

Du soleil sur l’île de Toromi

À première vue, et dès le début de l’aventure, on ne peut qu’être enchanté par le style des graphismes, pour le peu qu’on soit sensible à ce genre. C’est très joli, lumineux et l’environnement fait vraiment penser à Earthbound avec une vue de dessus à la Zelda en 2D période Nes/Super Nes/Game Boy.

Ce n’est évidemment pas Link que nous incarnons, mais notre jeune Tai, que nous retrouvons après une rapide arrivée en bateau, sur cette charmante île afin de rendre visite à ses grands-parents. Tout semble bien se passer, mais on a à peine le temps de faire le malin sur la plage que les démons qui peuplent notre lieu de villégiature se réveillent. Forcément, il fallait s’y attendre non ?

L’histoire reprend des éléments du folklore néo-zélandais et c’est sur cette île chargée d’histoire que nous évoluons. Reverie reprend ainsi les mécaniques classiques mais efficaces des RPG. Des armes, un inventaire, une barre de vie que nous pourrons faire évoluer au fil de l’aventure, et une carte de l’île qui se dévoilera petit à petit.

Reverie test PS Vita PS4 review

Notre périple nous embarquera à travers cinq donjons à difficulté croissante, comportant des boss à terrasser à la fin. Pour les achever, c’est assez classique, il suffit la plupart du temps de trouver le point faible et la bonne méthode d’approche pour en venir à bout.

Le game-over n’est pas vraiment pénalisant dans la mesure où on reviendra au début du donjon, mais que des téléporteurs nous feront gagner du temps pour revenir sur ses pas. Avant cela, nous aurons utilisé la carte du donjon, ramassée à l’intérieur, utilisé moult clés et réussi diverses énigmes des plus simples aux plus compliquées (mais pas insurmontables)

Reverie boss de fin de donjon

Tout au long de l’aventure, bon nombre de PNJ (personnage non-jouable) nous donnerons de petites quêtes à compléter pour accéder au donjon suivant, bien que la plupart de ces quêtes soient assez simples. Nous sommes dans un grand monde ouvert parsemé de puzzles, de personnages et d’environnements différents.

C’est en obtenant de nouvelles capacités et de nouveaux objets grâce aux personnages et aux donjons, que nous pourrons avancer un peu plus dans l’histoire et dans notre exploration de Toromi. Pratique, la carte du monde nous indique d’une croix rouge l’endroit où on devra se rendre.

Reverie carte du monde PS Vita PS4

J’ai personnellement beaucoup aimé le second degré souvent mis en avant lorsqu’on parle à certains personnages, c’est du détail, mais ça contribue vraiment à rendre le jeu encore plus agréable. D’autant plus que tous les textes sont en français !

La durée de vie de Reverie n’est en revanche pas faramineuse. Le trophée Platine est relativement facile à obtenir, comptez entre 9 et 10 heures de jeu pour le décrocher, et donc un peu moins pour terminer l’histoire. Nous pourrons obtenir tous les trophées sauf 3 avant de finir le jeu. Un donjon supplémentaire fera également son apparition, et n’oubliez pas de récupérer toutes les plumes 😉

Conclusion

Si vous n’êtes pas hermétiques aux RPG façon old-school, vous adorerez vraisemblablement Reverie. Le challenge est accessible au plus grand nombre avec une difficulté croissante, mais pas insurmontable, des donjons qui rappellent les premiers Zelda, une histoire inspirée des légendes Maori et une ambiance vraiment agréable.

On peut le dire, les petits gars de chez Rainbite (que nous avons pu interviewer) on fait du beau boulot, cette aventure tombe à point nommé pour nous accompagner durant cette période estivale. On apprécie le souci du détail et les touches d’humour que ponctueront notre périple.

Reverie est disponible sur le PlayStation Store sur PS Vita et PlayStation 4. Vous pouvez également vous procurer la superbe édition limitée physique, disponible à 3000 exemplaires grâce à Eastasiasoft et Play-Asia (toutes les infos ici).

Ce fut un vrai plaisir de tester Reverie ! 🙂

Reverie

12,99 €
7.8

Gameplay

8.0/10

Graphismes

8.0/10

Son

8.0/10

Durée de vie

7.0/10

Histoire

8.0/10

Les plus

  • Un univers basé sur le folklore Néo-Zélandais
  • Visuels très colorés et agréables aux yeux
  • Une aventure accessible à difficulté croissante
  • Compatible PSTV
  • Jeu intégralement en français !

Les moins

  • Durée de vie un peu courte

Sebgob

Joueur sur la PSVita depuis le tout premier jour, je viens te partager ici mes expériences et autres infos concernant la console portable de Sony que je ne quitte jamais. J’espère que tu vas en mettre plein le clavier en nous lisant. Retrouve moi également sur Twitter ainsi que sur mon blog perso.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire