[Test] Under Night In-Birth EXE:Late[st]

Existe-t-il un genre plus immortel et en même temps plus discret que le jeu de baston en VS ? Alors que les années 2010, plombées par l’abandon de la 2D dans la licence Street Fighter, ont été une véritable période de vaches maigres pour le bastonneur virtuel, le cru 2018 s’annonce riche en bourre pifs et autres balayettes. Et en plus, une fois n’est pas coutume, nous avons droit à un portage PS Vita d’un titre issu d’un studio japonais répondant au doux nom de French Bread (en collaboration avec Arc System Works, célèbres pour avoir créé la saga Guilty Gear).

Ce titre -attention retenez votre souffle- s’appelle : Under Night In Birth : Exe Late[st]. Autant ne rien vous cacher avec un nom pareil, un genre pareil et une version PS Vita en sus : ce jeu “de niche” n’est actuellement disponible qu’en version dématérialisée.

Under Night In-Birth EXE:Late[st] Test PS Vita

Si vous êtes féru de VS sur console, le nom de Under Night In Birth Exe Latest ne vous est probablement pas tout à fait étranger. Normal, vu que le titre est un classique d’arcade sur le système SEGA RingEdge, et qu’un portage PS3 avait vu le jour de manière presque confidentielle en 2014.

Latest est en effet une version augmentée qui apporte un ensemble de nouveautés à la précédente version Exe:Late qui était déjà bien garnie. Le roster compte désormais 20 têtes, et 4 stages supplémentaires sont maintenant disponibles. Quant au gameplay, ses détails ont été peaufinés aux petits oignons après des mois et des mois d’observation en tournois et en salles d’arcades pour donner lieu à pas mal d’ajustements.

under night in birth exe latest intro anime

Une fois admirée la très jolie introduction façon anime, la version PS Vita nous propose un menu sur un fond de musique hardrock jap et punchy. Pléthores d’options sont disponibles : un tuto, un mode entrainement, un score attack, deux modes multi (adhoc et en ligne, s’il vous plait), des fonctions de replay, une galerie… sans oublier bien sur le mode arcade. Plus complet pour un jeu de baston, tu meurs ! Un très bon point, mais comme on est pas là pour enfiler des perles, on va d’abord lancer le mode arcade, avant de se pencher sur les délicates attentions de la team French Bread.

under night in birth exe latest
On peut dire que Under Night In Birth : Exe Late[st] fourmille d’options.

Coté gameplay, vétérans et néophytes ne seront pas vraiment déroutés en apprenant le but du jeu : réduire à néant la barre de vie de son adversaire. Etant loin d’être un pro du stick, sachez que cela n’a rien d’insurmontable, et je dois vous avouer que ce fut un grand soulagement pour votre serviteur (c’était ma grande crainte en commençant car les commandes de la Vita sont fort éloignées du layout 4 boutons des bornes et sticks arcades traditionnels).

Les combos sortent facilement, surtout ceux de base et l’IA est suffisamment gentille pour se laisser asmater tout en ayant du répondant.

vatista unibel

Ce premier run en mode arcade fut l’occasion pour moi de replonger dans l’univers du jeu et son scénario “nippon ni mauvais” comme on dit souvent. En effet, chaque combat est séparé d’un petit interlude prenant la forme de dialogue entre les personnages, ce qui révèle de petits morceaux de l’histoire au travers du point de vue des différents protagonistes.

Un événement surnaturel, des monstres cachés dans notre société contemporaine, et une bande d’humains capables de détecter et combattre ses monstres qui décident de sauver la planète : classique et efficace dans le cadre d’un jeu comme celui là. Le scénario parlera aux amateurs de SF japonaise, sans forcément trouver de résonance à l’extérieur de ce public. Fort heureusement pour ces derniers, les cutscenes sont intégralement skipables.

under night in birth exe latest waldsteine
Waldstein est mon personnage préféré (non il ne se prénomme pas Harvey)

Ces monstres ne sont pas seulement une partie de la trame scénaristique, puisque chacun de ces bestiau est aussi un personnage jouable dans le roster. Ça n’a l’air de rien dit comme ça, mais la possibilité de vivre l’aventure des deux cotés renforce vraiment l’intérêt. Et surtout cela donne lieu a des animations carrément magiques.

C’est simple : les sprites 2D utilisés dans le jeu sont parmi les plus beaux que je n’ai jamais vus, comparable à un SF 3.3 mais en HD ! Taille énorme, hitbox sans failles, et une palette de coup immense… le tout dans un style homogène : c’est vraiment un sans faute, et c’est encore plus beau quand ça bouge en vrai sur l’écran de la PS Vita. Les stages sont globalement réussis même si certains manquent d’originalité et de personnalité pour être parfaits. Les bruitages ne sont pas en reste : voix musiques, et bruitages collent parfaitement à l’ambiance graphique offrant une ambiance planante et éthérée qui n’est pas sans rappeler la série Persona.

tutoriel under night in birth exe latest
Didactique et facile à prendre en main, le tuto offre l’occasion de découvrir des mouvements très techniques

Maintenant que nous avons fait le tour du propriétaire, intéressons nous aux détails : direction le tuto.

Très bien foutu, il comprend plus de 100 épreuves qui sont capables de transformer n’importe quel joueur en pro gamer (pour peu que l’on arrive à mémoriser tous les coups appris… c’est pas gagné d’avance ?).C’est là que je me suis rendu compte que le layout en losange des boutons de la Vita allait être assez impactant pour pouvoir progresser de manière sérieuse. Sur ma Vita OLED j’ai un peu de mal à déclencher proprement les choppes (nécessite l’appui simultané de 2 boutons). Idem pour le déclenchement de la “fury” : j’ai trouvé qu’il était bien plus facile d’œuvrer avec une ligne de 4 boutons qu’avec le placement carré / triangle / rond de Sony.

Néanmoins, ce défaut est loin d’être bloquant pour finir le jeu et sortir de beaux gros coups avec un maximum de “hits”. Par ailleurs le tuto explique plutôt bien les mécaniques avancées du jeu que sont la barre de GRD et la jauge d’EXS, qui une fois remplie permet d’asséner des dégâts majorés à son adversaire.

under night in birth versus mode
La qualité des animations est à tomber par terre !

Nous ponctuerons ce test par une déception hélas assez récurrente : le online est vide pour le moment et il faudra donc composer avec les rendez-vous en ligne pour espérer se frotter à d’autres comportements que ceux de l’AI. Ceci est du au fait que le jeu n’est apparament pas cross-play. Dommage surtout qu’une pléthore d’options est disponible pour paramétrer sa carte de joueur, et qu’un système de ranking + matchmaking semble assez poussé.

Conclusion

Pour goûter aux joies de ce qui est probablement meilleur jeu de baston de la console, il faudra s’acquitter d’un paiement de 39,99 euros. Même s’il l’on est heureusement encore bien loin des tarifs des jeux Neo-Geo, la somme peut paraître assez coquette, mais le contenu pléthorique du titre les vaut largement.

Tout cet ensemble est de bon augure : un jeu magnifique, à la réalisation très léchée, un gameplay qui se veut à la fois accessible, et laissant beaucoup de marge de progression, une direction artistique au top : le portage PS Vita de UNIBELST est donc un petit bijou sur lequel vous ne pouvez pas vous permettre de faire l’impasse si vous aimez le genre.

Under Night In-Birth EXE:Late[st]

39,99€
8.8

Univers

8.0/10

Graphismes

9.0/10

Audio

10.0/10

Gameplay

9.0/10

Durée de vie

8.0/10

Les plus

  • Animations à couper le souffle
  • Gros contenu
  • Gameplay accessible
  • Gameplay profond
  • Portage Vita très soigné

Les moins

  • Pas de cross play
  • Pas de cross buy
  • Pas de stick arcade sur une portable...

CollecZone

Blogeur trentenaire, mon rêve d'enfance était de devenir testeur de jeux vidéo. Mes domaines de prédilection : l'arcade, les shmups, et les jeux d'aventures. Quand les batteries de ma Vita sont vides, je rédige des billets sur mon blog perso ou sur planetevita.fr !

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire