[Test] Nelke and the Legendary Alchemists

Test réalisé sur PS Vita à partir d’une version japonaise, sur les 8 premiers chapitres en 55 heures de jeu.
Cela fait bientôt dix ans que la série Atelier fait partie du paysage rôliste en Occident, et en tout ce temps, seul Atelier Firis avait vraiment changé la donne avec son monde ouvert. Alors cette année, pour innover complètement, Gust a décidé de changer carrément de genre et de passer de RPG à city-builder avec Nelke and the Legendary Alchemists. L’aspect gestion ayant toujours été le point fort de la série, le choix du développeur s’avère des plus judicieux.

Nelke and the Legendary Alchemists test & avis PS Vita

Nelke and the Legendary Alchemists SuellePremière dans la série, l’héroïne de ce volet n’est pas alchimiste! La jeune Nelke est une aristocrate, fille du seigneur local envoyée pour développer ex-nihilo la ville de Vestbalt. Seulement voilà, elle n’a pour seule aide que le chef du village voisin Kunos et le maître d’œuvre Hagel (le forgeron traditionnel de la série) pour transformer une terre quasiment nue en ville régionale majeure. Elle est donc plus que contente quand elle voit soudainement apparaître des alchimistes qualifiés les uns après les autres.

Nelke and the Legendary Alchemists MeruruNelke and the Legendary Alchemists repose sur un système triangulaire qui comprend l’agriculture, l’industrie (les ateliers) et le commerce : les alchimistes utilisent la matière première trouvée dans la nature ou dans l’agriculture pour fabriquer des biens qui sont à écouler dans les boutiques. L’argent gagné sert alors à payer les alchimistes, les cultivateurs, les commerçants, mais aussi bien sûr à investir davantage dans des bâtiments et autres champs. Les anciens de Sim City tiqueront immédiatement sur un point : il n’y a aucun bâtiment résidentiel! Quand dans le jeu de Maxis, l’augmentation de la population est liée à l’établissement de zones d’habitat, le mécanisme n’est pas clair dans le titre de Gust. Le nombre d’habitants à tendance à augmenter de façon linéaire, indépendamment des bénéfices ou déficit du joueur. C’est un peu dommage, la simulation aurait certainement gagné à être totalement complète sur ce point.

Nelke and the Legendary Alchemists Judith

Mais pas de panique, car Nelke and the Legendary Alchemists en a tout de même sous le capot question richesse de jeu. Ce spin-off est un épisode all-stars dans le sens où il regroupe des dizaines de personnages de la série depuis ses débuts, alchimistes ou non : il y a par exemple Ulrika de Mana Khemia, Iris de Atelier Iris ou des plus récents comme Lucia de Atelier Lydie & Suelle. Ces personnages principaux arrivent progressivement à Vestbalt tour après tour, et sont à placer dans les infrastructures.

Le gameplay est très plaisant notamment par la reprise de l’ensemble des thèmes musicaux historiquement composés pour chaque alchimiste. Le développeur a également fait appel à de nombreux doubleurs dont la performance est radieuse (même si beaucoup de dialogues sont uniquement du texte).

Nelke and the Legendary Alchemists townPar défaut, tout champ ou magasin est tenu par une villageoise, mais celle-ci produit peu et ne vend quasiment rien. Par ailleurs, seuls les alchimistes peuvent faire fonctionner les ateliers. Il faut donc répartir stratégiquement les héros historiques de la série dans la structure économique de la ville. Tous ont une spécialisation dans un certain domaine commercial ou agricole : certains sont meilleurs pour l’élevage, à la forge, etc. Ils ont également tous un niveau (pour garder un petit côté RPG).

Ces deux paramètres représentent leur force de vente ou de production. Il y a donc un énorme travail d’optimisation à faire qui prend des heures et des heures pour développer la ville au maximum.

Nelke and the Legendary Alchemists town

En plus des magasins et des champs, on peut également placer dans la ville toute une gamme de petites décorations (plantes, statues, bancs, etc.) à la fois dans un but stylistique, mais aussi pour plus d’optimisation, puisque chaque catégorie d’objet a un petit effet sur l’économie. Installer une table va par exemple augmenter les ventes de vêtement de 1%.

Il y a vraiment beaucoup de choix et une grande variété d’effets, ce qui permet au joueur de construire une ville qui lui ressemble, esthétiquement et stratégiquement. On apprécie en outre énormément la possibilité de déplacer n’importe quel élément du décor sans le moindre coût.

Nelke and the Legendary Alchemists taskNelke va être mise à l’épreuve dans la gestion de sa ville, et à travers elle, le joueur. Nelke and the Legendary Alchemists impose des objectifs économiques ou démographiques qui sont à compléter en un nombre de tours donné. Vous l’aurez compris, le spin-off de Gust reprend le bon vieux principe de l’aventure en temps limité, pas très suivi ces derniers temps dans la série principale.

Il faudra par exemple atteindre un certain nombre d’habitants, construire certains bâtiments bien précis ou encore assurer de bonnes rentrées d’argent. Ces directives sont extrêmement variées et ne cessent jamais de surprendre au fil des chapitres. Nelke and the Legendary Alchemists muscle sa gestion sans arrêt et procure une sensation de défi permanente.

Jeu de gestion oblige, le titre est bourré de graphiques détaillant pertes et profits, mais aussi les stocks. Le jeu de Gust est tellement minutieux dans son gameplay qu’il y a carrément un graphique pour chaque objet!

Nelke and the Legendary Alchemists Meruru
Plus on avance dans les chapitres, plus la liste est longue, et plus les produits à vendre sont compliqués pour les alchimistes, qui ne peuvent fabriquer qu’un nombre limité d’objets. Les quartiers à gérer sont également plus nombreux, et garder en tête l’ensemble des stocks demande un sérieux esprit de synthèse. Il faut enfin envoyer des personnages dans les zones externes déjà visitées pour être réapprovisionné en objets non-cultivables, comme le minerai. Tout cela rend le défi productiviste toujours plus grand et plus excitant.

Nelke and the Legendary Alchemists congéEn débordant largement sur le côté gestion de la série, Nelke and the Legendary Alchemists réduit en revanche fortement la richesse et l’intérêt des combats. Le dimanche, Nelke invite ses alliés à parcourir les alentours pour trouver plus d’ingrédients. Cette partie est réduite au minimum syndical car le jouer ne peut pas déplacer le personnage lui-même. Cela ne servirait à rien, car les environnements du jeu sont uniquement constitués… de lignes droites! Soyons clairs : il n’y a pas d’exploration, pas plus que de level design.

Nelke and the Legendary Alchemists combatLes membres de l’équipe avancent donc automatiquement et récoltant des denrées, avec un combat qui se lance de temps à autre. Là non plus, ce n’est pas byzance : il y a peu de personnages jouables, les alchimistes étant tous calés en mode automatique. Ils soignent un camarade en difficulté, et attaqueront dans tous les autres cas de figure. La seule commande manuelle est leur attaque ultime, qui sert dans les combats plus corsés. La plupart des anciennes alchimistes n’ont pas été modélisées en 3D, et donc celles qu’on peut prendre avec soi sont essentiellement les héroïnes des Atelier récents, de Rorona aux jumelles Lydie & Suelle.

Nelke and the Legendary Alchemists Shallie

Le jour de congé sert à deux autre choses : la relation avec les alchimistes et la recherche. Converser avec eux a pour effet d’augmenter le niveau d’amitié à leur égard. C’est très important, car cela débloque des possibilités en recherche et développement. Ce troisième menu du dimanche permet d’avoir accès à des bâtiments améliorés, d’ouvrir de nouveaux quartiers et de débloquer d’autres fins. L’atelier peut par exemple être amélioré en grand atelier, lui-même transformable en atelier luxueux. Ce dernier est ultra cher mais multiplie l’expérience reçue ainsi que la probabilité de surproduire. Les schémas de construction sont complexes : il est donc nécessaire de planifier ses actions plusieurs tours à l’avance. C’est la marque d’un bon jeu de réflexion.

Nelke and the Legendary Alchemists landmarkSans une bonne planification, le chiffre d’affaire ne progresse pas. La fin du jeu exige un très haut niveau de ventes, et donc une architecture et une économie très développée. Les alchimistes proposeront parfois la construction de bâtiments spéciaux, les landmarks, qui boostent certaines sphères de l’économie. L’église, la bibliothèque ou le terrain de camping sont autant d’endroits spéciaux aux effets merveilleux tels qu’augmenter l’approvisionnement en ingrédients ou les récoltes. Très chers et difficiles à construire, ils représentent l’accomplissement absolu dans la gestion, comme leurs équivalents à la grande époque de Sim City.

Les efforts de Gust vers l’innovation payent une fois encore. Doté d’un système de jeu profond et d’une myriade de possibilité de construction comme de gestion, Nelke and the Legendary Alchemists réussit une fusion rêvée entre Atelier et Sim City. L’aventure de très longue haleine, imprégnée de l’esprit traditionnel de la série, est addictive et fera oublier sans mal l’absence d’exploration et le médiocre système de combat. Peu ambitieux sur le plan graphique, il apparaît donc fait pour la PS Vita, version idéale ne souffrant d’aucun problème majeur.

Ryuzaki57

Adorateur des JRPGs devant l'éternel et de jeux vidéo japonais en général, on me trouve aussi parfois dans des FPS, fusil sniper à la main. Écrire est une passion première pour moi : les arcanes du langage me fascinent, surtout en japonais, langue que j'ai commencé a apprendre en 2003. Je veux participer à un monde où tous les jeux, du plus grand au plus petit, puissent être respectés et reconnus à leur juste valeur. NOTE : J'interviens aussi de temps à autre sur jeuxvideo.com. Donc si vous voyez un test identique, PAS DE PANIQUE!

Vous aimeriez aussi

Un commentaire sur “[Test] Nelke and the Legendary Alchemists

Laisser un commentaire