[Test] Demon’s Tier+, voyage diabolique dans les profondeurs obscures

Fabrice Breton, alias Cowcat Games est loin d’avoir ignoré la PS Vita ces dernières années. Après avoir sorti sa propre production Demetrios, il s’est pleinement investi dans le portage et l’amélioration de deux titres PC, toujours sur PS Vita : le metroidvania Xenon Valkyrie+ puis le twin sticks shooter addictif Riddled Corpses EX. Des jeux de qualité optimisés avec soin sur PS Vita.

C’est aujourd’hui avec le dernier opus de ce que l’on peut considérer comme une « trilogie Diabolical Mind » que nous retrouvons Demon’s Tier+ sur notre chère PS Vita. Que vaut réellement ce titre sorti sur Steam en 2019, et qui a même eu récemment le droit à une version physique limitée sur cartouche ? Nous partons dans de sombres profondeurs mortelles pour éclairer tout cela.

Demon's Tier+, test & avis sur PS Vita
Le village est le point de départ de nos aventures.

Aventures dans les profondeurs terrestres…

Prenez un bon dungeon-RPG, mélangez le tout à la sauce rogue-like, ajoutez du twin sticks shooter et saupoudrez le tout avec du pixel art 16 bit, telle serait la recette choc de Demon’s Tier+ sur PS Vita.

C’est après une petite introduction que l’on apprend ce qui nous attend. Une centaine d’années avant notre arrivée dans le jeu, nous apprenons que le roi Thosgar qui régnait sur Terre fut attiré par le côté obscur de la force. Son petit fantasme pour la magie noire engendra bon nombre de monstres et cela entraîna la destruction de l’humanité. Rien que ça.

Heureusement, la paix et le calme fit son retour et ce sombre épisode devint une légende.

Aujourd’hui, un puissant tremblement de terre a fait apparaître une mystérieuse crevasse dans le village. Une aura maléfique en sort, mettant une nouvelle fois le monde en sursis.

Le paisible village devient ainsi le point de départ de notre périple, et autant le dire tout de suite, il faudra plonger un bon paquet de fois dans ce trou. Sous terre, les monstres les plus hideux et les plus démoniaques nous attendent.

Un petit guide fait office de tutoriel en début du jeu.

Le danger généré aléatoirement

Beaucoup d’éléments sont à garder en tête avant de quitter le village. Tout d’abord, il est important de savoir que tous les niveaux sont générés aléatoirement. En cas de fin de partie, nous perdons non seulement toute notre avancée, mais également l’or que nous avons pu ramasser ainsi que toutes les évolutions durement acquises pour notre héros.

Il faut ainsi tout recommencer à zéro, avec pour seul espoir de retrouver notre tombe afin de la détruire pour récupérer notre argent (les jetons-D). Pour éviter cette fâcheuse débâcle, une corde est disponible dans notre inventaire en appuyant sur la touche triangle. En l’utilisant au bon moment, c’est à dire juste avant de trépasser, on revient directement au village sans rien perdre. Il faut donc avoir le bon réflexe au bon moment, et surtout faire en sorte de posséder ces fameuses cordes avant de partir à l’aventure en les achetant à la boutique.

L’argent récupérée permet de faire évoluer les compétences de son personnage après chaque niveau.

La mécanique du jeu est diablement huilée puisque elle nous pousse à explorer les niveaux au maximum tout en prenant des risques pour pouvoir ensuite faire évoluer notre attirail. Mais ce n’est pas aussi facile que cela en a l’air.

Chaque niveau généré possède son propre environnement que l’on parcourt de manière hasardeuse, avec une carte qui se découvre à mesure que l’on avance. Pour couronner le tout, un objectif nous attend pour pouvoir passer au tableau suivant, comme par exemple tuer tous les ennemis, ou encore trouver tous les coffres. C’est seulement une fois cette condition remplie qu’on passe au stage suivant. Évidemment, inutile d’espérer se balader tranquillement puisque le temps est limité, et qu’une fois ce dernier écoulé, la faucheuse arrive pour nous exterminer. Lui résister est peine perdue. Vous l’avez compris, Demon’s Tier+ requiert un minimum d’organisation mentale avec quelques bons réflexes.

La jouabilité est dans le plus classique style twin-stick shooter. Le joystick gauche permet de diriger notre personnage, celui de droite sert à tirer dans n’importe quelle direction. Ni plus ni moins. Ajoutons quand même à cela la touche pour accéder à l’inventaire et, entre autres, à la précieuse corde.

Retrouver sa tombe permet de récupérer son argent.

Ambiance mortelle

Graphiquement, on retrouve la patte de Riddled Corpses EX et de Xenon Valkyrie+ mais, profondeurs obligent, l’environnement est très sombre autour de nous. Cela ne pose pas vraiment de problème sur l’écran de la PS Vita, même s’il faut s’habituer, mais avouons que Demon’s Tier+ est parfois plus agréable sur PSTV pour une question de confort des yeux.

À l’écran, les multiples ennemis et autres animations ne font pas trépasser la PS Vita. On sent que l’optimisation du jeu est réglée parfaitement pour notre plus grand plaisir. Cela se ressent particulièrement lors d’un combat contre un boss, ça pète de tous les côtés et nos yeux ne savent plus vraiment où regarder, au risque de perdre notre héros du regard.

Le premier boss ne donne pas trop de fil à retordre. C’est un peu moins vrai pour les suivants.

Tout est également prévu pour les oreilles, avec une ambiance sonore sombre mais entraînante. La bande son est là aussi dans la même veine que les deux précédents opus de Diabolical Mind pour notre plus grand plaisir. On se surprendra parfois à avoir encore les musiques en tête après avoir lâché la console.

Durée de vie

Demon’s Tier+ est loin de se terminer en peu de temps, il faut compter un peu moins d’une dizaine d’heures pour décrocher le trophée Platine pour le joueur débutant. Ce précieux sésame récompense extrêmement bien les efforts, sans être insurmontable.

Pas moins de huit personnages sont à débloquer, chacun possèdent des caractéristiques qui ont leur utilité pour avancer plus ou moins rapidement dans le jeu. Un concept que les joueurs de Riddled Corpses EX connaissent bien.

Notons ainsi une difficulté progressive qui punit légèrement le manque d’organisation pour espérer traverser les 15 niveaux. Nos moult parties servent ainsi à amasser de l’or, ouvrir des coffres, trouver des clés et faire progresser nos personnages à la manière d’un RPG. Autant dire que ce n’est pas qu’une simple balade de santé.

Demon's Tier+ PS Vita
Moi non plus.

On regrettera cependant l’absence de mode co-op à 2 joueurs sur la version PS Vita. Cette fonctionnalité est toutefois présente sur PS4, accessible sans coût supplémentaire grâce au cross-buy.

Conclusion

Demon’s Tier+ est l’ultime opus de la trilogie Diabolical Mind, et on peut le dire, le jeu clôture parfaitement le tableau. En reprenant les meilleures recettes de ce qui a fait le succès de Xenon Valkyrie et Riddled Corpses, l’aventure qu’on nous propose est addictive pour notre plus grand plaisir. On s’adapte très rapidement au style de jeu, les mécaniques se comprennent rapidement, on perd, on recommence et on évolue.

L’ambiance sombre et souterraine nous entraîne dans un environnement dangereux et inconnu, et le pire c’est qu’on en redemande. La musique et l’ambiance sonore, totalement adaptées à notre périple, viennent parfaitement rythmer nos diverses avancées. Cowcat Games réussi une fois de plus un presque sans faute pour ce portage, agrémenté de bon nombre d’améliorations.

Un dernier effort pour la PS Vita bien mérité, que l’on prend plaisir à faire et défaire, même sur PSTV, et pourquoi pas à recommencer ensuite sur PS4 grâce au cross-buy.

Pour un peu moins de 10 Euros, Demon’s Tier+ est un titre qui saura vous accompagner pour de courtes parties dans les transports en commun, ou pour de plus longues sessions à la maison. Un très bon rapport qualité/prix que nous apprécions !

Pour en savoir plus, vous pouvez découvrir notre interview de Fabrice Breton réalisée à l’occasion de la sortie de Demon’s Tier+.

Demon's Tier+

9,99 €
8.4

Gameplay

9.0/10

Graphisme

8.0/10

Son

9.0/10

Durée de vie

8.0/10

Histoire / Univers

8.0/10

Les plus

  • Totalement addictif
  • Très bonne durée de vie
  • De nombreuses améliorations par rapport au titre original
  • Compatible PSTV et cross-buy PS4
  • Textes en français

Les moins

  • Pas de mode 2 joueurs sur PS Vita
  • Environnement parfois un peu trop sombre

Seb

Joueur PS Vita depuis le tout premier jour, je viens te partager ici mes expériences et autres infos concernant la console portable de Sony que je ne quitte jamais. J’espère que tu vas en mettre plein le clavier en nous lisant.

Vous aimeriez aussi

Laisser un commentaire